Tout sur Fluxys

Les stocks de gaz sont sous pression. La Belgique prépare un plan d'urgence en cas de pénurie dans les mois à venir. Le secteur industriel et les entreprises seraient les premiers touchés en cas de plan de délestage du réseau gazier. Une vraie bombe à retardement pour l'économie.

Le groupe d'ingénierie industrielle basé à Seraing déborde de projets et mise, entre autres, sur l'hydrogène. Il entend doubler son chiffre d'affaires en 2025.

La montée des tensions entre la Russie et l'Union européenne pourrait peser sur les importations de gaz russe d'une Europe qui en est largement dépendante. Mais la Belgique ne présente pas un tel profil de dépendance, rapporte L'Echo mardi citant le gestionnaire de réseau Fluxys.

L'étude concernant le captage de CO2 dans le Port d'Anvers pourrait n'être qu'un coup dans l'eau. Voici le parfait exemple de la façon dont les institutions européennes et les états membres continuent à investir obstinément dans des infrastructures gazières ou d'autres projets dans le domaine, alors que tout semble indiquer que le gaz est une source d'énergie dépassée. En Europe, plus de 100 milliards d'euros d'investissements inutiles sont au programme pour les années à venir.

Fluxys revendique une place dans le débat sur la transition énergétique durable en Belgique. L'accent y est souvent mis sur les voitures électriques et les pompes à chaleur mais, pour l'entreprise gestionnaire de l'infrastructure de transport du gaz, celui-ci peut également jouer un rôle crucial dans la réduction des émissions de CO2.

L'Agence grecque de privatisation Taiped a accepté l'offre formulée par Fluxys, en collaboration avec Snam et Enagas, pour le rachat de DESFA, le gestionnaire grec d'infrastructures gazières, annonce l'entreprise dans un communiqué jeudi. L'opération s'élève à 535 millions d'euros.

Les ménages belges ont consommé l'an dernier quelque 93 TWh de gaz naturel, ce qui représente une augmentation de 5,6% par rapport à 2015, selon des chiffres du gestionnaire du réseau gazier Fluxys. Ce dernier explique la hausse par les conditions météorologiques.

En Belgique, tous les industriels n'ont pas encore accès au réseau de gaz naturel. Pour leur permettre de profiter des avantages de ce combustible moins polluant et systématiquement moins cher que le pétrole depuis 2005, Fluxys joue de plus en plus la carte du GNL, le gaz naturel liquéfié.

Fluxys Belgium et le gestionnaire du transport de gaz français GRTgaz vont construire un gazoduc pour le transport du gaz naturel entre Zeebrugge et Dunkerque. Le gazoduc de près de 100 km signifie un investissement de 150 millions d'euros pour Zeebrugge, lit-on mercredi dans le rapport semestriel de Fluxys.

Si Fluxys est considéré comme une action "de bon père de famille", le volume négocié sur la Bourse reste faible en raison de son prix élevé. A partir du 9 mai, l'actionnaire devrait recevoir 100 nouvelles actions pour une ancienne action.

Elia souhaite produire sa propre électricité afin de faire face aux pics de consommation ou servir de solution de rechange quand les autres centrales font défaut. La Creg, régulateur fédéral de l'énergie, approuve.

Maintes fois reporté, le projet de la France de créer un terminal gazier à Dunkerque prend cette fois forme. Le montage financier a été bouclé, le 29 juin.