Tout sur flexi-jobs

Les flexi-jobs remportent un franc succès. Toutefois, les syndicats continuent de s'y opposer, souvent à coups d'arguments qui ne reflètent pas la réalité. Trends-Tendances décrypte pour vous cinq mythes sur les flexi-jobs

Le ministre de l'Economie Kris Peeters (CD&V) a demandé aux partenaires sociaux d'évaluer le système des flexi-jobs dans l'horeca, rapportent vendredi L'Echo et De Tijd. En attendant, il refuse d'élargir le système à d'autres secteurs, comme le demande l'Open VLD.

Le gouvernement songe à étendre les flexi-jobs à d'autres secteurs que l'horeca. Mais les premières perches lancées en ce sens ne semblent pas enthousiasmer grand-monde.

Six mois après l'introduction du système des flexi-jobs, 15.568 personnes travaillent dans ce cadre dans le secteur horeca, indique mercredi le secrétaire d'Etat à la Lutte contre la fraude sociale, Philippe De Backer (Open Vld). Les flexi-jobbers travaillent environ six heures par semaine et leur revenu s'élève à environ 67 euros.