Tout sur Filip Lemberechts

Les négociations entre directions et syndicats sont toujours en cours au sein de Brussels Airlines, a-t-on appris vendredi auprès de la compagnie aérienne, qui avait été touchée par deux jours de grève en mai dernier dans le cadre de ce conflit social. Les discussions portent sur la problématique des équipages saisonniers, la rémunération et les plans de fin de carrière.

Les syndicats belges présents mardi matin à une réunion de négociation avec la direction de Ryanair à Bruxelles lui ont transmis un projet de convention collective de travail (CCT), a-t-on appris auprès de certains de leurs représentants. Ce texte, déposé en front commun, prévoit que la compagnie aérienne à bas coûts accepte de reconnaître la législation belge sur le travail dans un délai raisonnable. L'entreprise irlandaise dispose à présent de sept jours pour se prononcer sur le contenu du texte.

Direction et syndicats au sein de Brussels Airlines sont tombés d'accord lundi soir sur une proposition afin d'améliorer les conditions de travail des pilotes. Ces derniers sont désormais invités à évaluer le texte. Le résultat du vote sera connu au début de la semaine prochaine.

Les syndicats de Brussels Airlines déplorent le timing des déclarations du CEO de Lufthansa, Carsten Spohr, au sujet de la grève des pilotes du mois dernier. "Nous avons besoin de sérénité et de calme, pas d'huile sur le feu", réagit-on du côté syndical. Les représentants du personnel réitèrent leur demande de clarté quant à l'avenir de Brussels Airlines au sein du groupe Lufthansa et de sa filiale Eurowings.

Les représentants des travailleurs de Brussels Airlines demeurent prudents à la veille de leur rencontre avec Thorsten Dirks, le CEO d'Eurowings, et Christina Foerster, leur nouvelle patronne. "Nous voulons obtenir des garanties sur l'emploi pour l'avenir", explique Filip Lemberechts (CGSLB).

Les pilotes de Brussels Airlines mènent des actions ponctuelles depuis hier/lundi afin de protester contre l'absence d'avancées dans des dossiers tels que les pensions ou les temps de vol. Selon les syndicats chrétien et libéral, les avions de la compagnie décollent avec 15 à 20 minutes de retard.