Tout sur FGTB

La Confédération Construction a demandé mardi que les entreprises de construction puissent organiser les congés de manière flexible cette année, en concertation avec leurs travailleurs, après leur fermeture forcée en raison de la crise du coronavirus. Les syndicats n'entendent pas rouvrir le dossier.

L'éviction de Robert Vertenueil de la présidence de la FGTB n'a aucun lien avec une quelconque radicalisation du syndicat sous l'impulsion du PTB, ni avec la personne de Georges-Louis Bouchez, que M. Verteneuil a récemment rencontré, a assuré mardi le nouveau président Thierry Bodson. Le fait d'avoir évoqué avec le président du MR un nouveau pacte social, sans mandat, est lui bien en cause, reconnaît cependant M. Bodson.

Le secteur des titres-services connaît une activité importante malgré la crise du coronavirus mais la sécurité des travailleurs ne peut pas être garantie dans bien des cas, déplore jeudi la FGTB. Le syndicat socialiste souligne que la pression pour la reprise du travail était grande et que les employeurs ne sont pas suffisamment attentifs aux conditions de travail.

Les syndicats, à l'origine du recours en annulation, sont particulièrement satisfaits de l'arrêt de la Cour constitutionnelle annulant jeudi le système de revenus complémentaires exonérés d'impôt à concurrence de 6.000 euros par an mis en place sous la législature précédente (gouvernement Michel). Mais ils demandent une solution urgente par rapport à la perte de pouvoir d'achat des personnes concernées.

En raison de l'interdiction de rassemblements publics décidée dans le contexte de l'épidémie de coronavirus, le 1er mai sera cette année "entièrement digital", annonce lundi la FGTB, qui invite ses militants à la rejoindre "Place de la Solidarité", un espace en ligne créé cette année pour la Fête du Travail.

La FGTB, la CSC et la CGSLB dénoncent mercredi, dans un communiqué commun, que certaines entreprises de titre-services rappellent les aide-ménagères au travail, en pleine crise sanitaire liée au coronavirus. Ils déplorent que le secteur reste considéré par le gouvernement fédéral comme "indispensable". La Fédération wallonne des entreprises d'insertion (AtoutEI) se fend de son côté d'une lettre ouverte pour dénoncer les mesures de soutien du gouvernement flamand pour les entreprises qui décident de maintenir leurs prestations.

Les demandes de chômage temporaire doivent être introduites tant par les travailleurs que par les employeurs mais ces derniers tardent à agir, ce qui pourrait provoquer des retards dans le paiement des indemnités. "Sur les 400.000 demandes reçues par les syndicats, seules 10 ou 15% viennent des employeurs", a regretté Miranda Ulens, secrétaire générale de la FGTB, dimanche, dans l'émission De Zevende Dag.

Robert Vertenueil, président de la FGTB, et Raoul Hedebouw, porte-parole et député du PTB, ont tous deux exprimé mercredi matin en radio leur incompréhension face à une liste de secteurs "essentiels" jugée très (trop) étendue, et leur regret que certains employeurs ne semblent pas vouloir tenir compte des consignes de distanciation sociale pour éviter les risques de contamination entre travailleurs.