Tout sur Fed

La Banque centrale américaine (Fed) pourrait commencer cette année à réduire ses achats d'actifs, l'économie étant sur la voie du retour au plein emploi malgré le variant Delta, a dit vendredi son président Jerome Powell, sans toutefois donner de calendrier précis.

Rien ne semble faire vaciller la progression des marchés des actions depuis le début de l'année. Au niveau mondial, l'indice du MSCI World a clôturé le second trimestre sur une performance de 6,23% en dollar, performance supérieure à celle de 4,52% enregistrée lors du trimestre précédent. Si cette tendance se poursuit, le rendement des actions mondiales en 2021 sera supérieur à celui enregistré en 2020, égal à 14,06%.

La Banque centrale américaine (Fed) pourrait distiller mercredi quelques indices sur le rythme auquel elle envisage de réduire son soutien à l'économie, la reprise étant désormais lancée et s'accompagnant même d'une inflation qui suscite quelques inquiétudes.

L'inflation est de retour peut-on lire partout. Et avec elle, la crainte de voir une remontée brutale des taux qui viendrait tuer la reprise dans l'oeuf. Et surtout compte tenu de l'envolée des endettements des Etats, l'inflation provoquerait, par cette hausse des taux, une crise majeure de la dette. Mais la question qu'il faut se poser est plutôt de savoir si le retour de l'inflation est si inquiétant que cela...

La Banque centrale américaine (Fed), qui a laissé mercredi ses taux inchangés, a révisé en forte hausse ses prévisions 2021 pour la première économie du monde, prenant acte du rebond "récent" de l'activité et de l'emploi grâce à l'accélération des vaccinations.

L'optimisme semble renaître aux Etats-Unis, où les dépenses des consommateurs ont bondi en janvier, alors que le président Joe Biden redouble d'énergie pour faire approuver son plan de sauvetage de 1.900 milliards de dollars, qui fait toutefois craindre une surchauffe de l'économie.

Exubérants les marchés ? Le déversement de montants astronomiques de liquidités par les banques centrales pour faire face à la crise économique liée au Covid-19 donne lieu à des situations aberrantes, laissant parfois l'impression d'un grand casino boursier.

Le prix du bitcoin a dépassé mercredi 35.000 dollars pour la première fois de son histoire, la hausse fulgurante du cours de la première cryptomonnaie continuant en 2021, même si des analystes se méfient d'une possible correction.

Jusqu'à l'arrivée de la Covid-19, l'économie américaine sous Donald Trump semblait, au premier regard, être en bonne forme. Mais sous le plâtre, les fissures se font de plus en plus profondes. Voici les six grands chantiers auxquels Joe Biden devra s'atteler.