Tout sur Fed

"L'histoire, comme une idiote, mécaniquement se répète", écrivait Paul Morand en 1923. Personne n'aurait envie de lui donner raison étant donné son rôle durant la Seconde Guerre mondiale mais quand il s'agit d'analyser les mouvements cycliques de l'or, qui pourrait le contredire ? A chaque fois que l'or atteint un nouveau sommet, la fascination qu'il exerce sur nous redevient maladive. Il y a quelques jours, l'or a dépassé son plus haut historique en dollar ; sa progression est de 30% environ depuis le début de l'année.

La Réserve fédérale américaine (Fed) a débuté mardi matin sa réunion monétaire, et va discuter jusqu'à mercredi midi de la situation économique du pays, et notamment des nouvelles fermetures ordonnées par plusieurs Etats face à la résurgence des cas de Covid-19.

Le cours de l'or a franchi mardi en Asie un nouveau record historique, effaçant celui de la veille, profitant toujours de son statut de valeur refuge en période de pandémie et de faiblesse du dollar.

L'onde de choc du coronavirus a déjà mis à genoux l'économie américaine et des millions de gens au chômage, mais ces statistiques inquiétantes n'ont, pour l'heure, pas fait vaciller le dollar. La devise américaine affiche au contraire une forme insolente.

La Banque centrale américaine a brutalement abaissé ses taux à zéro dimanche, comme le réclamait le président Donald Trump depuis des mois, pour contrer une baisse de la croissance au deuxième trimestre et rassurer les marchés face aux ravages de l'épidémie de nouveau coronavirus.

La Banque d'Angleterre (BoE) a annoncé mercredi une baisse surprise de ses taux à 0,25% afin d'aider l'économie britannique face au "choc" de l'épidémie de coronavirus, une décision qui intervient quelques heures avant la présentation du budget par le gouvernement.

Donald Trump, qui doit dévoiler mardi des mesures pour stimuler l'économie américaine face au risque du nouveau coronavirus, a qualifié mardi de "minable" la Banque centrale, l'accusant de lenteur dans ses prises de décision pour lutter contre l'impact économique de l'épidémie.

Le président américain Donald Trump s'est dit vendredi convaincu que les marchés, qui ont plongé à cause de l'épidémie de nouveau coronavirus, "vont rebondir", et a de nouveau appelé la Fed à abaisser ses taux pour stimuler l'économie.