Tout sur FEB

"On préfère un gouvernement intérimaire que pas de gouvernement du tout", a lancé jeudi l'administrateur-délégué de la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB) Pieter Timmermans à l'occasion de la présentation de ses prévisions conjoncturelles pour les six prochains mois. La fédération patronale a fait part de son pessimisme pour 2020.

Favoriser la diversité au travail, c'est l'objectif de l'accord signé mercredi à Bruxelles par les huit organisations d'employeurs (Beci, FEB, UCM, Unisoc, Unizo, UWE, Voka et Boerenbond) et Unia, le Centre interfédéral pour l'égalité des chances et la lutte contre le racisme. Partage de bonnes pratiques et politique de diversité sur mesure doivent déboucher sur un marché de l'emploi plus représentatif de la société et des besoins de la population, espèrent les parties.

À l'issue des élections qui ont vu les conservateurs s'imposer au Royaume-Uni, la FEB espère désormais que le nouveau parlement britannique approuvera l'accord sur le Brexit. "Une fois ce dernier obstacle franchi, la période transitoire de statu quo pourra démarrer ainsi que les principales négociations, à savoir celles sur la future relation commerciale", souligne la fédération patronale.

La campagne de la FGTB "Fight for 14€", pour une augmentation du salaire brut minimum à 14 euros de l'heure (soit 2.300 euros/mois), s'est déclinée jeudi en un débat à la Maison des parlementaires. "Notre pétition a déjà récolté 70.000 signatures. Cela nous renforce dans la légitimité de notre revendication", commente Nicolas Depret, porte-parole.

Alors que les élections sociales approchent à grands pas, la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) demande de revoir le statut des travailleurs protégés dans les entreprises, comme les délégués syndicaux, écrivent jeudi L'Echo et De Tijd. Elles jugent ce statut disproportionné.

Les fédérations d'employeurs contestent la vision des syndicats par rapport au déficit de la sécurité sociale, qui pourrait dépasser les trois milliards d'euros cette année. "Faire payer plus encore les employeurs et les pouvoirs publics", voilà la proposition synthétique à laquelle s'opposent la FEB, l'Unizo, l'UCM et le Boerenbond, alors que doit avoir lieu ce vendredi une réunion du comité de gestion de la Sécu, composé paritairement de représentants des organisations d'employeurs et des syndicats. Les fédérations patronales plaident pour un nouveau Pacte social, afin de "sauver la sécurité sociale".

La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) a abondé dans le sens de l'étude du Bureau du Plan publiée vendredi sur la congestion du trafic. L'organisation appelle ainsi à une politique de mobilité globale pour l'ensemble du pays et plaide, elle aussi, pour la mise en place d'une redevance kilométrique intelligente.

La Belgique ne peut pas se permettre une nouvelle longue période de formation d'un gouvernement, a souligné mardi Pieter Timmermans, administrateur délégué de la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB), à l'occasion de la présentation de son analyse semestrielle de la situation économique du pays.

La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) estime qu'il est possible d'atteindre les objectifs énergétiques et de réduction des gaz à effet de serre fixés pour 2030, mais "le chemin sera particulièrement ardu", a-t-elle lancé mercredi, à l'appui d'une étude effectuée par le Boston Consulting Group (BCG). Des "investissements considérables et une politique à long terme seront indispensables" pour y parvenir, a-t-elle affirmé.