Tout sur FEB

Comeos regrette que le gouvernement fédéral n'ait pris aucune mesure pour rendre possible le travail de nuit dans le secteur de l'e-commerce. "Nous avons déjà perdu 20.000 emplois au profit des pays voisins ces dernières années, et 20.000 autres risquent de disparaitre", a déclaré mardi la fédération professionnelle à l'issue d'une conférence de presse sur l'accord budgétaire.

Le nombre de faillites déclarées ne décolle pas, mois après mois. Les fermetures sont encore restées en septembre à des niveaux inférieurs à ceux observés le même mois les années passées, selon le bureau d'informations commerciales Graydon. Ce dernier ne s'attend pas à très court terme à une tempête de faillites.

Octroyer des allocations de chômage aux travailleurs remettant volontairement leur démission. La proposition du Ministre du travail Pierre-Yves Dermagne en a étonné plus d'un. Et notamment, la Fédération Belge des Entreprises qui n'est pas persuadé que la mesure soit la plus adaptée afin de répondre à l'objectif d'atteindre un taux d'emploi de 80%. Monica De Jonghe, administrateur-directeur général et Executive Manager du centre de compétence Emploi et de Sécurité sociale de la FEB a accepté de revenir avec nous sur ce sujet.

Pierre-Yves Dermagne, ministre fédéral de l'Emploi, a organisé la première édition de la conférence interfédérale annuelle sur l'emploi. L'objectif de cette conférence est de réfléchir, avec les partenaires sociaux et les autres parties prenantes, aux réformes du marché du travail afin d'atteindre un taux d'emploi de 80% à l'horizon 2030.

Après plus de 18 ans en tant qu'Administrateur-secrétaire général de la FEB, Philippe Lambrecht a décidé de démissionner de ce poste, ainsi que de sa mission d'Executive Manager du centre de compétence Droit & Entreprise, annonce le communiqué de la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB).

L'économie belge pourrait retrouver son niveau de fin 2019 au premier trimestre de 2022. Toutefois, l'activité économique sera alors toujours de 3 à 4% inférieure à ce qu'elle aurait été sans la pandémie de Covid-19, a fait savoir vendredi la Fédération des entreprises de Belgique (FEB), lors d'une conférence de presse présentant les résultats de son enquête semestrielle "Focus conjoncture".

La Fédération des entreprises de Belgique a approuvé jeudi le projet d'accord social conclu le 8 juin dernier avec les syndicats, a-t-elle fait savoir par communiqué.

Après un an de crise liée à la pandémie, plus d'un quart des travailleurs (28%) disent se sentir "déconnectés" de leur organisation et 23% affirment ne plus avoir de lien avec leurs collègues. C'est ce qu'il ressort mardi d'une étude effectuée par l'Antwerp Management School (AMS) en collaboration avec la Fédération des entreprises de Belgique (FEB), notamment.

Le projet d'accord social "de relance" que viennent de conclure les partenaires sociaux au sein du Groupe des 10 offre de la sérénité et de la stabilité et ouvre la voie à la conclusion de bons accords dans les secteurs et les entreprises, a souligné jeudi l'administrateur délégué de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB), Pieter Timmermans.

La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) est satisfaite que les travailleurs puissent à nouveau se rendre sur leur lieu de travail. Le Comité de concertation a en effet décidé mardi que les employés pouvaient être actifs sur le lieu de travail un jour par semaine à partir du 9 juin. Le télétravail sera recommandé à partir du 1er juillet et perdra son caractère obligatoire.