Tout sur FEB

La fédération des entreprises de Belgique (FEB) regrette "que les syndicats aient décidé d'entraver la difficile relance économique, de compromettre la compétitivité de notre économie et par conséquent de mettre à mal l'emploi", exprime-t-elle dans un communiqué lundi. "Convaincue" de ne pas être la seule à juger la journée d'actions nationale décrétée par la CCS et la FGTB "irresponsable", elle lance le #jetravailleaujourdhui.

Alors que les fédérations d'entreprises rencontraient mardi à 16h00 le Premier ministre, Alexander De Croo, et le ministre de l'Emploi, Pierre-Yves Dermagne, à propos du respect du télétravail face à l'augmentation du nombre de foyers épidémiques sur les lieux de travail, le patron de la FEB Pieter Timmermans ne voyait à son arrivée rue de la Loi "aucun problème" avec cette mesure.

Les organisations patronales souhaitent mettre en place, avec l'aide du gouvernement fédéral, un point de contact unique afin d'encourager la diversité dans les entreprises, ont-elles annoncé lundi, à l'issue d'une rencontre avec la secrétaire d'État à l'Égalité des genres, à l'Égalité des chances et à la Diversité, Sarah Schlitz.

La Fédération des Entreprises de Belgique dit vendredi comprendre la décision de ne pas assouplir les mesures contre le coronavirus. Au vu des derniers chiffres en augmentation, les autorités ont décidé de reporter toute décision à la semaine prochaine quant aux restrictions en vigueur pour endiguer la pandémie.

"Sachant que la crise est loin d'être terminée, il est extrêmement important de se concentrer sur le renforcement de la solvabilité et la sauvegarde de la compétitivité de nos entreprises", a réagi vendredi la FEB au rapport de la BNB. Pour la Fédération des Entreprises de Belgique, le redressement sera long et uniquement faisable si l'économie est renforcée structurellement.

La Fédération des entreprises de Belgique se dit vendredi favorable à l'assouplissement des procédures de réorganisation judiciaire prévu par le gouvernement fédéral, alors que le moratoire sur les faillites vient à échéance le 31 janvier. Selon l'UCM (Union des classes moyennes), la fin de ce moratoire représente cependant "une faute grave".

Le chômage temporaire corona est une mesure cruciale jusqu'après la crise, estime jeudi la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) alors que ce régime doit prendre fin le 31 mars prochain. L'organisation patronale insiste dès lors sur la prolongation de ce mécanisme, "qui a largement prouvé son utilité ces derniers mois et qui était crucial pour le maintien de l'emploi", au moins jusqu'au 30 juin, voire jusqu'au 30 septembre.

Contrairement à ce qu'Agoria et la FEB affirment, il faut augmenter les salaires pour soutenir la croissance, plaident les organisations syndicales du Métal, alors que patrons et syndicats doivent prochainement entrer dans le vif du sujet des négociations pour la conclusion d'un accord interprofessionnel (AIP) 2021-2022.

Le syndicat chrétien ACV Puls considère mercredi qu'il est possible d'augmenter le salaire des travailleurs, alors que la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) a évoqué mardi une marge insuffisante dans le contexte économique actuel. La concertation bisannuelle sur les conditions de travail et de rémunération débutera prochainement.

À l'aube de l'année 2021, la plupart des secteurs restent plutôt négatifs concernant l'activité économique et les perspectives d'avenir, ressort-il de la dernière enquête semestrielle "Focus conjoncture" de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB), dont les résultats ont été présentés mardi matin.

La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) se dit "soulagée" et se réjouit jeudi de l'accord commercial annoncé entre l'Union européenne et le Royaume-Uni. De nombreux changements interviendront pour les entreprises belges et la fédération appelle donc à des mesures de soutien "appropriées" pour les secteurs les plus touchés. L'Union wallonne des entreprises (UWE) espère également un accord "équilibré".

Les nouvelles règles de quarantaine imposées après des vacances dans une zone rouge vont poser problème pour de nombreux employeurs et employés, selon la Fédération des entreprises belges (FEB) et le service de prévention externe Liantis qui appellent les entreprises à se concerter pour éviter autant que possible les problèmes sur le lieu de travail et les pénuries d'effectifs.