Tout sur FCA

Les constructeurs Fiat Chrysler (FCA) et PSA (Peugeot Citroën) restent déterminés à mener leur fusion jusqu'à son terme, soit fin 2020-début 2021, malgré la pandémie de coronavirus, a assuré le constructeur italo-américain, qui a fait état mardi d'une lourde perte trimestrielle.

Se fera ou ne se fera pas ? Des ombres planent sur le mariage annoncé entre les constructeurs automobiles PSA et Fiat Chrysler Automobiles (FCA), en raison de la pandémie qui fragilise les entreprises et menace l'équilibre de l'opération, indiquent des sources financières à l'AFP.

Le constructeur italo-américain Fiat Chrysler (FCA) a annoncé mercredi qu'il fermerait ses principaux sites en Italie afin de les désinfecter si cela s'avère nécessaire, au deuxième jour de confinement du pays décidé par le gouvernement pour contrer l'épidémie de coronavirus.

Les constructeurs automobiles français PSA et italo-américain Fiat-Chrysler ont signé "un accord de rapprochement engageant", en vue d'une fusion entre égaux de leurs activités. Voici cinq choses à savoir sur ce mariage.

Après avoir été éconduit par Renault, Fiat Chrysler Automobiles (FCA) va finalement fusionner avec PSA (Peugeot Société Anonyme) pour donner naissance au quatrième groupe mondial.

Le mariage du siècle entre Renault et Fiat Chrysler s'est mué en divorce du siècle. Face aux hésitations du gouvernement français, la famille Agnelli a décidé de retirer son offre.

Le constructeur Fiat Chrysler (FCA) a retiré dans la nuit de mercredi à jeudi sa proposition de fusion avec Renault pour former le numéro 3 mondial de l'automobile, faute d'obtenir un engagement rapide du groupe français, freiné par l'Etat actionnaire.

Sur le papier, la fusion entre Renault et Fiat Chrysler Automobiles créerait un Airbus de l'automobile, un numéro trois mondial armé pour la motorisation électrique. L'Etat français est favorable, mais impose ses conditions.

Le conseil d'administration du constructeur automobile Renault se réunira mardi pour répondre à la proposition de fusion formulée par le groupe italo-américain Fiat Chrysler, à laquelle le gouvernement français a exprimé un soutien vigilant.