Tout sur Fabian Hermans

Le conseil d'administration, qui s'est tenu le 3 mai dernier, a acté la démission de Fabian Hermans de son poste d'administrateur et de délégué à la gestion journalière de la fédération Horeca Bruxelles, indique cette dernière vendredi dans un communiqué. Des divergences quant à la gestion de la fédération expliquent son départ.

Le secteur horeca poussait un véritable "ouf" de soulagement vendredi à l'issue du Comité de concertation et de la décision de basculer au code orange du baromètre corona à partir du vendredi 18 février. Cela signifie la réouverture du secteur sans limite horaire et la fin de la limitation du nombre de personnes par table (actuellement 6), et du port du masque obligatoire pour la clientèle. Seul le personnel a encore l'obligation de porter un masque. Le Covid Safe Ticket sera, en revanche, lui toujours nécessaire pour pouvoir accéder aux restaurants et bars.

Le travail de la Fédération horeca Bruxelles mené en collaboration depuis mars 2020 avec la société spécialisée dans la filtration de l'air Deltrian, permet aujourd'hui au secteur de dire qu'il est "prêt pour le Covid 26 ou 32, qu'il faut arrêter de jouer au yoyo avec l'horeca et qu'il peut rester ouvert", a martelé mercredi lors d'une conférence de presse Fabian Hermans, président de la fédération sectorielle bruxelloise.

Les différentes fédérations du secteur horeca en Belgique ont rendu ces derniers jours aux autorités compétentes un "plan baxter" de soutien, a indiqué vendredi à Belga Fabian Hermans, président de la Fédération Horeca Bruxelles. Ce plan est composé de mesures à hauteur de 800 millions d'euros.

Notre pays compte plus de 300.000 demandeurs d'emploi et, pourtant, le nombre de postes vacants ne cesse d'augmenter. Ne faudrait-il pas obliger les bénéficiaires d'allocations sociales à se former à ces métiers en pénurie dont la collectivité a besoin?

Le bilan estival pour le tourisme à Bruxelles est très mauvais. En pleine crise sanitaire, les touristes étrangers boudent la capitale et la météo maussade de cet été a porté le coup final au secteur, qui appelle d'urgence le gouvernement fédéral à prolonger les mesures de chômage temporaire.

La Fédération Ho.Re.Ca Bruxelles et la société Taxis Verts vont s'associer pour donner un coup de pouce au secteur de l'horeca bruxellois, qui a été durement touché depuis le début de la crise sanitaire, et redynamiser l'activité dans la capitale, annoncent-elles mercredi. Pour ce faire, l'entreprise de taxis va offrir jusqu'à 50.000 euros de courses en taxi, utilisables dès à présent alors que sont entrés en vigueur ce 9 juin des assouplissements importants pour le secteur.

Le secteur horeca a accueilli favorablement les annonces du Comité de concertation (Codeco) de vendredi le concernant. Les cafés et restaurants sont autorisés à rouvrir dès 5h00 et jusqu'à 23h30 à l'intérieur comme à l'extérieur, une uniformisation et un élargissement des heures qui réjouissent les responsables des fédérations horeca et les Brasseurs belges.

Le Comité de concertation (Codeco) de vendredi a précisé les lignes quant à l'ouverture des terrasses dans l'Horeca à partir du 8 mai. Elles pourront ouvrir jusque 22h00 avec quatre personnes par table. Le secteur est globalement satisfait mais espère une réouverture complète le plus rapidement possible.

Le Codeco a décidé ce mercredi d'une réouverture des terrasses à la date du 8 mai, et non plus le 1er mai comme annoncé précédemment. Les acteurs de l'horeca se disent en colère de ce nouveau report. Plusieurs exploitants de cafés ou restaurants ont ainsi clairement fait savoir qu'ils allaient ouvrir leurs portes dès le 1er mai.

Le secteur horeca dispose aujourd'hui d'un calendrier de réouverture tout à fait... incertain. Ses représentants réclament d'ici-là de nouvelles aides régionales.

Le secteur horeca demande une réouverture des cafés et restaurants le 1er avril, à la veille du début des vacances de Pâques. La Fédération Horeca Bruxelles espère donc que le Comité de concertation de vendredi ne lui réservera pas de mauvaise blague. Une réouverture globale et "phasée" va permettre d'envisager une "libération totale" à l'été, selon la fédération.