Tout sur exportation

Les exportations wallonnes ont augmenté de plus de 20 % l'an dernier. Elles peuvent remercier les pays hors de l'UE et le secteur pharmaceutique, dont le "commerce extérieur" a progressé de près de 50 % en 2010.

Les exportations wallonnes ont subi durement le coup de la crise au cours du premier semestre 2012, révèlent les chiffres de l'Agence wallonne à l'exportation. Elles ont décru de 4,7 pc au cours de cette période, soit le plus mauvais bilan depuis la réduction de 8,2 pc constaté au second semestre 2009.

De plus en plus d'entreprises belges lorgnent le marché des produits halal. "Nous sommes en temps de crise et l'exportation de produits halal offre beaucoup de perspectives", explique Bruno Bernard, auteur du livre "Comprendre le halal" et consultant externe pour le Beci, la chambre de commerce bruxelloise.

Le nombre de pays exportateurs ne cessant de croître, les entreprises belges ont de plus en plus de difficultés à écouler leurs produits à l'étranger. Une communication et un marketing internationaux de qualité sont devenus incontournables.

Le déficit public de l'Allemagne a fondu en 2011, à 1 % du PIB. Il faut surtout signaler les 15,1 milliards d'euros d'excédent dégagé par son système d'assurance sociale, un record depuis la Réunification. Une manne lorgnée par le ministre allemand des Finances.

Après le patron de l'Agence wallonne des exportations et le ministre des Affaires étrangères, c'est le ministre bruxellois du Commerce extérieur qui sort les armes contre un ministre-président flamand accusé de "court-circuiter les autres".

La Commission européenne a placé la Belgique et 11 autres pays sous surveillance macroéconomique. Notre pays est visé pour l'érosion de ses parts de marché à l'exportation et de sa compétitivité.

Les vins et spiritueux français ont battu en 2011 leur record historique d'exportations en dépassant les 10 milliards d'euros (+10,5%), grâce à une consommation soutenue sur l'ensemble des marchés, a annoncé mardi la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux.

Le Bureau du Plan confirme donc une croissance de l'économie belge à 0,1 %, un élément très difficile à intégrer à un budget déjà à la corde... L'institution prévoit également une baisse de 3,2 % des investissements des ménages dans l'immobilier résidentiel.

Les deux grands obstacles à l'expansion internationale des entreprises belges seraient l'immobilier et le personnel, selon un sondage en ligne mené par Regus. Un vrai problème, sachant que près de 70 % du PIB belge dérive des exportations.

La Flandre ne subventionne les chambres de commerce que si elles mènent des actions ne valorisant que la Flandre et ses entreprises. Résultat : "De plus en plus de chambres de commerce belges à l'étranger n'organisent des séances d'informations qu'en Flandre !", déplore le patron de l'Awex.

Nouvelle étape dans le redéploiement de Bruxelles Invest & Export, fruit de la fusion de Bruxelles Export et Invests in Brussels : après la Wallonie et la Flandre, la Région de Bruxelles-Capitale récompensera elle aussi chaque année (via un Mercurius Award) les PME particulièrement performantes sur les marchés étrangers.

Le prince Philippe et la princesse Mathilde sont arrivés vendredi matin à Pékin à la tête d'une imposante délégation de plus de 400 personnes, essentiellement des acteurs économiques. Objectif : doper les contrats belges en Chine, champion du monde de la croissance.

Les dernières statistiques de la Banque nationale confirment la bonne tenue des exportations belges, en progression de 18,7 % sur un an.