Tout sur Eurowings

La compagnie aérienne Eurowings, qui appartient comme Brussels Airlines à Lufthansa, va supprimer 300 de ses 1.000 emplois de bureau, a annoncé mardi son patron Jens Bischof. La flotte active sera réduite de 139 à 90 avions.

Retour à la case départ pour Brussels Airlines, qui quitte le projet Eurowings. Mais la compagnie belge devra attendre la fin septembre avant de connaître le régime que le groupe Lufthansa compte lui appliquer pour améliorer sa rentabilité.

L'intégration de la compagnie aérienne Brussels Airlines à Eurowings n'ira pas plus loin, a indiqué le groupe Lufthansa lundi. A l'avenir, Brussels Airlines entretiendra par contre des contacts plus étroits avec d'autres filiales du groupe dont Lufthansa, Austrian Airlines et Swiss.

"Je vous annonce que nous divorçons d'Eurowings mais la première chose à faire c'est d'aller à la salle de sport", a annoncé de cette manière aux syndicats Christina Foerster, CEO de Brussels Airlines, le fait que la compagnie allait voler de ses propres ailes au sein du groupe Lufthansa. Les syndicats ont réagi positivement mais il sera question d'économies ces prochains mois.

Jan Smets, le gouverneur à la retraite de la Banque nationale de Belgique, sera nommé ce mois-ci administrateur belge de Brussels Airlines, a indiqué le coprésident de la compagnie aérienne, Étienne Davignon, aux journaux L'Echo et De Tijd.

Brussels Airlines enregistre des bénéfices mais pas suffisamment, a indiqué jeudi le directeur financier de la maison mère allemande Lufthansa, Ulrik Svensson. La filiale Eurowings, dans laquelle est intégrée la compagnie aérienne belge, était fortement déficitaire l'année dernière.