Tout sur Eurostar

Le groupe Getlink, qui exploite le tunnel sous la Manche, envisage d'acheter des trains à grande vitesse pour les louer à des compagnies ferroviaires désireuses de desservir l'Angleterre, en concurrence avec Eurostar, a indiqué vendredi matin le président du groupe Jacques Gounon.

Les compagnies de trains à grande vitesse Eurostar et Thalys reprennent leur projet de fusion, un temps mis au frigo en raison de la crise du coronavirus. Le siège de la future entité sera établi à Bruxelles et, à terme, la marque Thalys disparaîtra du paysage ferroviaire, rapporte le journal français Les Echos. L'information a été confirmée par Thalys.

Le personnel Securail et Eurostar a menacé lundi d'arrêter le travail, dénonçant un problème d'insalubrité dans leurs vestiaires de la gare de Bruxelles-Midi. Après une réunion avec la direction de la SNCB, il a finalement été décidé de ne pas mener d'actions, indique vers 16h00 Philippe Dubois, secrétaire permanent régional de la CGSP Cheminots.

La Compagnie des Alpes, en accord avec Eurostar, lance une ligne ferroviaire privée pour rapprocher Londres des domaines skiables. La ligne desservira sans arrêt Moûtiers et Bourg-Saint-Maurice, deux gares majeures de la vallée de la Tarentaise, et circulera les week-ends de la saison de ski 2021-2022, à raison d'un train aller et d'un train retour par semaine.

La crise du coronavirus a poussé la société de transport ferroviaire Thalys dans le rouge. Elle doit faire appel aux banques pour de l'argent frais pour la première fois de son existence. La fusion annoncée avec Eurostar a été reportée temporairement le temps que le financement de part et d'autre soit consolidé.

Eurostar tire la sonnette d'alarme et demande le soutien des autorités britanniques. "Sans financement additionnel du gouvernement, il y a un risque réel pour la survie d'Eurostar", a indiqué l'opérateur dans un communiqué. La société demande à bénéficier des mêmes soutiens consentis à d'autres opérateurs ferroviaires en Grande-Bretagne.

La crise sanitaire a mis la compagnie ferroviaire transmanche Eurostar dans une situation "très critique", a alerté vendredi le PDG de SNCF Voyageurs, Christophe Fanichet.

Le nombre de passagers Eurostar a augmenté de 12% au troisième trimestre par rapport à la même période en 2017, a annoncé mercredi la compagnie de trains à grande vitesse. Trois millions de personnes ont pris le train qui relie l'Europe continentale au Royaume-Uni. Le chiffre d'affaires a progressé de 17%, à 247 millions de livres (283 millions d'euros).