Tout sur EURO

Il y a cinq ans - en pleine crise de l'euro - Mario Draghi, le président de la Banque Centrale Européenne, arrivait dans l'antre du lion. Devant une assemblée de banquiers londoniens de premier ordre, il a juré de sauver l'euro. Le bourdon est-il entre-temps devenu une abeille ?

La Hongrie, censée rejoindre la zone euro dans les prochaines années, conditionne son adoption de la monnaie unique aux progrès de son économie et à ceux, plus incertains, d'une politique fiscale commune, a déclaré mardi le ministre de l'Economie Mihaly Varga.

Le Fonds monétaire international a décidé lundi d'intégrer le yuan dans le panier de devises composant son unité de compte, les Droits de Tirage Spéciaux (DTS), a annoncé lundi sa directrice-générale Christine Lagarde.

L'euro montait encore face au dollar jeudi, profitant des déclarations du président de la Banque centrale européenne qui n'a pas laissé transparaître d'intention d'amplifier son programme d'assouplissement monétaire et avant un discours attendu de la présidente la Réserve fédérale américaine.

L'euro est monté lundi à son plus haut niveau depuis la mi-janvier, se hissant même au-dessus de 1,17 dollar pour un euro, profitant d'un afflux de cambistes fuyant le billet vert et les devises les plus risquées du fait des inquiétudes sur la Chine.

Les discussions économiques sont souvent émaillées d'affirmations carrées: notre pays est le champion de l'épargne, nous sommes les rois de la productivité, le Hainaut est malheureusement un désert économique, etc. Mais est-ce si sûr ?

Le Groupe du Vendredi est une plateforme politique pour les jeunes de tous poils qui est soutenue par la Fondation Roi Baudouin. Nous donnons aujourd'hui la parole à Ferdi De Ville, professeur d'Études européennes à l'Université de Gand, pour qu'il donne son avis sans fard. Il écrit ce billet estival en son propre nom.

Le franc suisse a atteint lundi soir son plus bas niveau face à l'euro depuis le mois de mars dernier. La monnaie unique européenne a presque atteint 1,07 franc, lui permettant de s'apprécier de quelque 3 centimes depuis la mi-juillet.