Tout sur Ethias

L'assureur Ethias s'associe à l'entreprise familiale Weerts Group au sein d'une co-entreprise 50/50 en vue de constituer conjointement un portefeuille paneuropéen d'immobilier logistique, a-t-on appris jeudi.

Comme nous l'explique son CEO Philippe Lallemand, la crise du coronavirus n'impacte pas trop Ethias, ce qui n'empêche toutefois pas le groupe d'assurance d'aller de l'avant. "Une crise est toujours une opportunité", dit-il.

Depuis deux ans, le paysage de l'assurance belge bouge sérieusement, avec des rachats de portefeuilles ou de compagnies. Ce n'est pas fini. On attend des mouvements du côté d'Ageas, Fidea, voire Ethias.

L'assureur Ethias a vendu son portefeuille de comptes First A à la société de réassurance Monument Re, basée aux Bermudes, via sa filiale irlandaise Laguna Life DAC, a-t-on appris lundi dans un communiqué. L'opération, dont le montant n'a pas été précisé, reste soumise au feu vert des autorités de contrôle.

En attendant une plus-value sur Belfius, la facture du sauvetage des banques s'élève actuellement à 885 millions d'euros, rapportent samedi L'Echo et De Tijd, sur base de calculs réalisés par Eric Dor, directeur des études économiques à l'école de management française IÉSEG.

Test-Achats conseille aux épargnants disposant d'un compte First chez Ethias de sortir du giron de l'assureur et d'empocher la prime de sortie de 25%, a indiqué mardi Test-Achats, l'organisation de défense des consommateurs dans un communiqué.

Déstabilisé par la crise en 2008, l'assureur liégeois a mis très longtemps à s'en remettre. Mais ses problèmes appartiennent au passé. En signant un pacte lui garantissant l'indépendance pendant au moins deux ans, ses actionnaires permettent à Ethias de se recentrer sur son métier.

Nouveau patron, nouveaux objectifs : Ethias nourrit de nouvelles ambitions pour sa filiale informatique NRB. Un petit joyau qui "n'est pas à vendre", assure Philippe Lallemand, CEO du groupe Ethias.