Tout sur Etats-Unis

La mobilisation est sans précédent dans la communauté scientifique et au sein des organismes internationaux de santé pour trouver la parade à la première pandémie du 21e siècle. Mais comme pour tout vaccin, le chemin jusqu'à une production de masse s'annonce long.

L'indice Bel 20 sort de son pire trimestre depuis les trois derniers mois de 2008. Cela alors qu'un million et demi de Belges, soucieux de leurs vieux jours, investissent désormais en actions et obligations par le biais des fonds d'épargne-pension. Ces fonds ont-ils résisté à la tempête boursière de ces dernières semaines ?

Les Gafa ont conquis le monde et réalisent des bénéfices monstrueux. Pourtant, à en croire l'économiste Thomas Philippon, les entreprises américaines perdent en compétitivité depuis 20 ans ! En cause : un lobbying puissant qui lamine la concurrence. L'Europe ne doit donc pas suivre cet exemple, clame-t-il. Vraiment ?

Entre tragédie et statistiques, des choix délicats attendent les dirigeants politiques confrontés au Covid-19. Les modèles épidémiologiques comptent parmi leurs seuls guides.

Le Covid-19 impose déjà des choix douloureux dans les hôpitaux de certains pays touchés par la pandémie. Qui sera pris en charge et qui ne le sera pas ? Quant aux gouvernements des pays touchés par la pandémie, le dilemme, tout aussi cruel, est le suivant : sauver à tout prix des vies ou l'économie ?

L'épidémie oblige parfois le personnel médical de première ligne à trier les malades. Mais quels critères d'urgence appliquer ?

C'est la prévision des experts pour la fin du mois de mai avec un chômage proche des 15 %. C'est trois fois plus que lors de la crise de 2008 où les emplois avaient été perdus sur deux ans.

L'onde de choc du coronavirus a déjà mis à genoux l'économie américaine et des millions de gens au chômage, mais ces statistiques inquiétantes n'ont, pour l'heure, pas fait vaciller le dollar. La devise américaine affiche au contraire une forme insolente.

Ils étaient déjà envahissants, les voici devenus omniprésents et indispensables. Un seul paramètre a changé et tout est déréglé. Et soudain notre quotidien est devenu fiction. Au point qu'un écrivain paranoïaque, et un brin complotiste, pourrait sans trop de peine échafauder un récit dystopique : celui d'un coup d'Etat fomenté par les géants du numérique.