Tout sur État belge

La société O.D. Franchising, qui exploite quatre salons de coiffure Olivier Dachkin en propre et onze via des franchisés, a attaqué l'État belge en responsabilité, contestant la décision de faire fermer les salons de coiffure entre le 2 novembre 2020 et le 13 février 2021 et du 26 mars au 26 avril 2021, écrit vendredi L'Echo.

L'assureur-crédit Credendo fête cette année son 100e anniversaire, et 100 ans après sa création, ses missions de soutien aux exportateurs belges, et plus généralement, à l'économie belge, sont toujours aussi pertinentes, dans un monde où une crise en chasse une autre.

Le conflit opposant ZenTech et l'État belge prend fin après le versement de l'indemnité de rupture d'un montant de 6,5 millions d'euros, annonce mardi la société liégeoise qui développe des tests sérologiques. Début septembre, la justice avait condamné l'État belge à une astreinte de 10.000 euros par jour de retard dans l'exécution du contrat signé en avril entre les deux parties.

D'après différentes sources, Lufthansa n'exclurait désormais plus de laisser tomber en faillite sa filiale belge ou de s'en débarrasser, rapporte vendredi La Libre. Le quotidien tient d'une source interne que la direction de Brussels Airlines devrait rencontrer ce lundi celle de sa maison-mère, le groupe Lufthansa.

Après British Airways ou Ryanair, c'est au tour de Brussels Airlines d'annoncer la couleur sur la cure d'amaigrissement que la compagnie va subir. Elle annonce une réduction de 25% de ses effectifs, soit plus de 1000 personnes, sur un total de 4.200 salariés (3.750 équivalents temps plein). Si possible par départs volontaires. Et une baisse de la flotte de 30%.

Proximus va lancer dès ce mercredi la 5G, une première en Belgique, avec une couverture initiale dans plus de 30 communes à travers le pays, annonce l'opérateur dans le cadre de la présentation de sa nouvelle stratégie d'entreprise à l'horizon 2022. L'entreprise va également accélérer fortement son programme de déploiement de la fibre.

La baisse du dividende du géant brassicole AB InBev prive l'État belge de recettes fiscales provenant du précompte mobilier, écrivent mercredi L'Echo et De Tijd. Le "manque à gagner" du Trésor se chiffre à pas moins de 350 millions d'euros.