Tout sur État

Le plan de la Belgique pour sauver Brussels Airlines ne répond pas aux exigences des strictes règles européennes en matière d'aides d'État, selon les premiers contacts entre les autorités belges et la Commission européenne, relatent L'Echo et De Tijd mercredi.

Après que le gouvernement fédéral a mis en place une garantie d'État pour les nouveaux prêts bancaires dans le cadre de la crise du coronavirus, des discussions sont en cours avec la Banque nationale sur un système permettant de maintenir l'assurance-crédit, qui doivent protéger les entreprises contre les défauts de paiement. Il est question d'une garantie d'un milliard d'euros, écrivent vendredi De Tijd et L'Echo.

Ryanair a dénoncé mardi l'aide d'Etat allemande de 9 milliards d'euros accordée au groupe aéronautique Lufthansa, maison-mère de Brussels Airlines. Couplée à une aide salariale importante déjà accordée à la compagnie, cela renforcera encore l'emprise du monopole de Lufthansa sur le marché du transport aérien en Allemagne, déplore le transporteur irlandais à bas coût.

Le gouvernement suisse va injecter 1,4 milliard d'euros dans les compagnies aériennes Swiss et Edelweiss Air. Une aide assortie de conditions strictes. Et un exemple à suivre pour Brussels Airlines, filiale du groupe allemand Lufthansa au même titre que la compagnie suisse ?

Un conseil d'entreprise extraordinaire a été convoqué mardi matin, à 9H00, chez Brussels Airlines, indique lundi la compagnie aérienne, confirmant des informations syndicales. Le thème de la réunion est "analyse et proposition d'un plan d'action pour la poursuite des activités". Les syndicats craignent l'annonce de licenciements et d'une restructuration de l'entreprise, alors que les négociations entre sa maison-mère Lufhtansa et le gouvernement belge sur une éventuelle aide d'État semblent s'éterniser.

"Le principe est désormais acquis que nous allons bénéficier d'une aide de l'État", affirme vendredi Etienne Davignon, président de Brussels Airlines, dans les colonnes de La Libre Belgique. Selon lui, le secteur aérien est reconnu comme stratégique pour l'économie belge, ce qui justifie cette aide. Jeudi, à la Chambre, le ministre des Finances, Alexander De Croo, n'a toutefois pas voulu s'avancer sur le soutien qui pourrait être accordé.

Pratiquement tout le secteur aéronautique belge demande une aide financière à l'État, écrit samedi De Standaard. Brussels Airlines, filiale de la compagnie aérienne allemande Lufthansa, estime ce soutien à 290 millions d'euros, tandis que Tui Fly, qui appartient au groupe allemand Tui, table sur 250 millions d'euros d'aides pour traverser la crise liée au coronavirus.

L'arrêté relatif à la suspension temporaire de l'exploitation de l'aéroport de Paris-Orly à compter de mardi a été signé par le secrétaire d'Etat chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, et publié dimanche au Journal officiel. M. Djebbari, interrogé sur Radio J, n'a en outre pas exclu la possibilité de nationaliser la compagnie aérienne Air France-KLM, dont l'Etat est actionnaire à hauteur de 14%, une fois la crise liée au coronavirus passée.

Des propositions circulent visant à tracer les citoyens en Belgique via leur smartphone et enregistrer systématiquement leurs déplacements, à l'instar de ce qui se fait en Chine et dans d'autres pays autoritaires.

"L'intention de nos gouvernements doit être qu'aucune entreprise ne fasse faillite à la suite de cette crise. Comme l'a également décidé le président français pour les entreprises en France. Il est donc urgent de déployer les grands moyens. Avec des mesures limitées telles que la seule répartition des impôts, nous n'y parviendrons pas. Deux grands axes d'action sont nécessaires: le social et le financier", a déclaré jeudi Fa Quix, directeur général de Fedustria, la fédération du secteur textile, du bois et du meuble.

Belfius a réalisé en 2019 un bénéfice net record de 667 millions d'euros (+3%), porté pour un peu moins d'un tiers par les activités d'assurance (206 millions), s'est félicité vendredi lors d'une conférence de presse le CEO du bancassureur, Marc Raisière. Le dividende versé à l'État actionnaire est de 261 millions d'euros, soit 102 millions de moins que l'année précédente.

Une vente publique de 64 véhicules saisis a rapporté mardi midi la somme de 274.080 euros à l'État. Une McLaren MP4-12C de 2014 a remporté un franc succès puisqu'elle a trouvé preneur pour 87.600 euros, a précisé le SPF Finances qui organisait la vente à Bruxelles.