Tout sur État

Le conflit opposant ZenTech et l'État belge prend fin après le versement de l'indemnité de rupture d'un montant de 6,5 millions d'euros, annonce mardi la société liégeoise qui développe des tests sérologiques. Début septembre, la justice avait condamné l'État belge à une astreinte de 10.000 euros par jour de retard dans l'exécution du contrat signé en avril entre les deux parties.

Les avocats de la société Wamos Benelux SA, plus connue sous sa dénomination commerciale "Neckermann", ont exposé lundi, à huis-clos devant le tribunal de l'entreprise du Brabant wallon, leur requête en réorganisation judiciaire. L'idée est de donner à l'entreprise, mise à mal par la crise sanitaire mondiale qui impacte durement le secteur des voyages, de disposer d'un peu de temps pour restructurer ses dettes et tenir le choc jusqu'à l'apparition d'un vaccin contre le coronavirus et la relance des voyages. Un plan qui sera élaboré devrait être soumis au vote des créanciers le 22 décembre.

Pour la première fois, l'endettement des pouvoirs publics belges dépasse le cap des 500 milliards, un niveau correspondant à 115% du produit intérieur brut (PIB), rapportent L'Echo et De Tijd, citant les chiffres de la Banque nationale (BNB).

Durant le mois de juillet 2020, la dette de l'État fédéral a baissé de 3,596 milliards d'euros pour atteindre 430,928 milliards d'euros à la fin du mois. En termes nets (après déduction des placements financiers et titres en portefeuille), elle a diminué de 5,033 milliards d'euros et atteint 399,568 milliards d'euros, annonce le SPF Finances mercredi dans un communiqué.

La fraude à la domiciliation, qui consiste à mentir sur sa situation de vie ou de famille pour percevoir des prestations sociales plus élevées, représente un manque à gagner de 24,3 millions d'euros pour l'État l'an dernier, rapporte De Tijd vendredi. Le nombre de personnes exclues des prestations de maladie atteint un record.

Le plan de la Belgique pour sauver Brussels Airlines ne répond pas aux exigences des strictes règles européennes en matière d'aides d'État, selon les premiers contacts entre les autorités belges et la Commission européenne, relatent L'Echo et De Tijd mercredi.

Après que le gouvernement fédéral a mis en place une garantie d'État pour les nouveaux prêts bancaires dans le cadre de la crise du coronavirus, des discussions sont en cours avec la Banque nationale sur un système permettant de maintenir l'assurance-crédit, qui doivent protéger les entreprises contre les défauts de paiement. Il est question d'une garantie d'un milliard d'euros, écrivent vendredi De Tijd et L'Echo.

Ryanair a dénoncé mardi l'aide d'Etat allemande de 9 milliards d'euros accordée au groupe aéronautique Lufthansa, maison-mère de Brussels Airlines. Couplée à une aide salariale importante déjà accordée à la compagnie, cela renforcera encore l'emprise du monopole de Lufthansa sur le marché du transport aérien en Allemagne, déplore le transporteur irlandais à bas coût.

Le gouvernement suisse va injecter 1,4 milliard d'euros dans les compagnies aériennes Swiss et Edelweiss Air. Une aide assortie de conditions strictes. Et un exemple à suivre pour Brussels Airlines, filiale du groupe allemand Lufthansa au même titre que la compagnie suisse ?

Un conseil d'entreprise extraordinaire a été convoqué mardi matin, à 9H00, chez Brussels Airlines, indique lundi la compagnie aérienne, confirmant des informations syndicales. Le thème de la réunion est "analyse et proposition d'un plan d'action pour la poursuite des activités". Les syndicats craignent l'annonce de licenciements et d'une restructuration de l'entreprise, alors que les négociations entre sa maison-mère Lufhtansa et le gouvernement belge sur une éventuelle aide d'État semblent s'éterniser.