Tout sur Etat

Pour qu'on puisse vraiment parler d'Etat de droit, il faut respecter les libertés dans le fond, et non seulement y porter atteinte suivant des règles, fussent-elles constitutionnelles.

La crise du coronavirus a entraîné une accélération générale de la transition digitale en 2020. La pandémie a notamment incité les Belges à recevoir et à payer davantage de factures par voie électronique, selon une étude récente de l'Agence pour la simplification administrative (ASA) que relaie mercredi le secrétaire d'Etat à la Digitalisation Mathieu Michel (MR).

Face à la crise sanitaire et à son cortège de conséquences économiques, l'idée d'une assurance pandémie a surgi ça et là. Les assureurs planchent également sur le concept, a-t-on appris mardi lors de la présentation du rapport annuel d'Assuralia. Mais la réflexion n'en est qu'à ses balbutiements.

Le cadre réglementaire Solvency 2 qui régit le secteur de l'assurance freine ses investissements à long terme. Il faut l'assouplir pour soutenir l'économie européenne, commence-t-on à comprendre. C'est un des dossiers à traiter cette année par la Commission européenne.

Faut-il annuler la dette des Etats européens ? Ou plus précisément, faut-il annuler la partie de la dette des Etats de la zone euro qui est détenue par l'Eurosystème, c'est-à-dire les banques centrales de ces Etats ? La proposition est sympathique. En tant que contribuables, nous sommes tous partie prenante à cette dette publique. Et quel débiteur n'aimerait pas voir son ardoise s'effacer tout à coup ?

Joe Biden reprend à son compte le "Made in America" cher à Donald Trump: le nouveau président va signer lundi un décret donnant la priorité aux entreprises et aux produits américains dans les marchés passés avec l'Etat fédéral.

Elle avait révolutionné le vol transatlantique en y introduisant les codes du low cost (trafic entre grandes villes, services supplémentaires payants, utilisation intensive des avions, etc.), elle y renonce aujourd'hui.

Il est crucial que le duo BioNTech-Pfizer livre la quantité de doses de leur vaccin contre la Covid-19 qui a été convenue par contrat, a indiqué mercredi au Parlement européen la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. "Il s'agit d'une nécessité médicale. Dans la plupart des pays membres on doit désormais administrer la seconde dose", a-t-elle ajouté.