Tout sur Engie

Une femme va succéder à une femme au sein de l'énergéticien français. Catherine McGregor, issue du secteur pétrolier, reprend le poste d'Isabelle Kocher à la direction générale.

Pour tenter de convaincre Engie de lui céder d'ici lundi soir ses parts dans Suez, Veolia s'est engagé dimanche à ne pas lancer d'OPA hostile sur son rival, qui a toutefois aussitôt rejeté cette déclaration pacifique en assurant que, pour lui, l'opération restait "hostile".

Une étude du projet collaboratif flamand EnergyVille rapporte jeudi que le maintien des centrales nucléaires pendant encore dix ans coûterait chaque année 100 millions d'euros en moins que leur fermeture en 2025, mais la situation est plus nuancée selon l'organisation environnementale Bond Beter Leefmilieu (BBL).

Les demandes de diminution de factures d'acompte et la mise en place de plans de paiement ont fortement augmenté du fait de la crise sanitaire et du confinement si bien que risque financier des fournisseurs d'énergie a triplé depuis février, font part mercredi L'Echo et De Tijd citant la Febeg, la fédération regroupant les fournisseurs d'énergie.

Exit Fabricom, Cofely et Axima. Le groupe énergétique rassemble désormais ses services aux entreprises sous une marque unique : Engie Solutions.

Les syndicats du géant de l'énergie Engie disent mercredi craindre un plan massif de cessions ou de fermetures d'activités qui toucherait 15.000 salariés dans le monde et 9.000 en France, des chiffres démentis par la direction, au lendemain de l'annonce des résultats trimestriels du groupe.

"Il sera essentiel, dès que l'urgence de gestion de crise le permettra, de s'atteler aux décisions importantes concernant la stratégie d'approvisionnement du pays. La place des capacités de production locales est centrale dans ce débat et touche à l'exploitation prolongée d'unités nucléaires locales et la mise en place d'un système de rémunérations des capacités pour les unités de gaz", a indiqué jeudi dans un communiqué Engie, maison-mère d'Electrabel.

Electrabel a demandé à la Première ministre Sophie Wilmès de trancher rapidement sur la prolongation du nucléaire au-delà de 2025, ont rapporté De Tijd et L'Echo jeudi. Le numéro un de l'énergie en Belgique défend depuis longtemps la prolongation du nucléaire et voit dans la crise du coronavirus de quoi conforter son plaidoyer. Mais pour Mme Wilmès, "ce n'est vraiment pas le moment d'en parler".

Mesures d'hygiène, télétravail, limitation des déplacements et même des réunions. Pour tenir son personnel écarté de l'épidémie, les entreprises mettent en place des politiques plus ou moins strictes. Une nécessité pour le business, mais aussi une obligation légale.