Tout sur Engie

Le géant énergétique français Engie s'est engagé vendredi à sortir du charbon, très polluant et émetteur de carbone, en Europe d'ici 2025 et dans le monde d'ici 2027. Le groupe a par ailleurs annoncé avoir plongé dans le rouge l'an dernier, sous le coup d'une dépréciation de 2,9 milliards d'euros sur ses actifs nucléaires en Belgique, en raison de l'abandon prévu de cette énergie d'ici 2025.

Le groupe énergétique français Engie annoncera vendredi, lors de la publication de ses résultats annuels, un amortissement de 1,9 milliard d'euros sur son parc nucléaire belge, estimant que les centrales du Plat pays ne lui rapporteront plus rien après 2025, selon une information de la chaîne BFM Business confirmée au quotidien Le Soir.

S'il est un secteur du système électrique qui se distingue par une recherche intense et fructueuse dans le monde c'est bien celui du nucléaire civil. Les innovations y sont constantes et ouvrent la voie à des sauts technologiques ce qui est loin d'être le cas pour le renouvelable intermittent.

La direction d'Engie Electrabel a rencontré mardi après-midi les représentants du personnel pour annoncer son intention d'arrêter tous les investissements liés à la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires, a indiqué Franco Vincent, délégué syndical Gazelco (CGSP/FGTB), confirmant l'information parue plus tôt dans la journée dans le magazine Trends et le journal L'Echo sur leur site internet.

Engie Electrabel a confirmé mercredi préparer la mise à l'arrêt et le démantèlement des unités nucléaires de Doel 3 et Tihange 2. En ce qui concerne Tihange 3 et Doel 4, une décision de principe quant à une éventuelle prolongation doit intervenir au plus tard fin 2020, et non en 2021, martèle l'entreprise, en réaction à des articles de presse annonçant qu'elle a décidé d'arrêter ses investissements liés à la prolongation du nucléaire.

Tinne Van der Straeten est "heureuse" qu'Engie Electrabel soit "impliqué dans l'accord de coalition" et "dans la transition énergétique", a-t-elle réagi mardi dans l'émission Terzake de la VRT. Cette réaction fait suite à l'information selon laquelle le groupe énergétique a décidé d'arrêter ses investissements pour la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires en Belgique.

À partir du 1er janvier 2021, toute personne faisant placer des panneaux solaires sur son toit recevra un compteur numérique. Celui-ci ne tournera plus à l'envers quand de l'énergie est injectée sur le réseau. Une prime compensatoire unique est prévue.

Le projet du parc éolien de Tinlot a été présenté lundi par Engie Electrabel et EDF Luminus. Le parc comportera cinq éoliennes et pour l'occasion, une opération de levage d'éléments hors sol d'une deuxième éolienne était programmée lors de la visite du chantier.

Le groupe Engie, maison mère d'Electrabel, a clos son exercice 2018 sur un bénéfice d'environ 1 milliard d'euros, en baisse de 23% par rapport à celui de 2017 et malgré la petite progression (1,7%) de son chiffre d'affaires.

Après s'être quelque peu ressaisi après une ouverture en nette baisse lundi, l'indice BEL 20 devait opter pour une nouvelle courbe descendante à l'instar de ses voisins européens. A la clôture de 14 heures, il abandonnait 0,95 pc en s'inscrivant à 3.210,08 points avec 15 de ses éléments dans le rouge.