Tout sur Energie et ressources

Au fond, c'est un peu aussi ça l'actualité : un problème succède à l'autre. Après la crise sanitaire qui nous a occupés presque deux années de suite, le grand architecte de l'univers a décidé d'occuper notre esprit avec de nouveaux sujets, notamment le retour de l'inflation.

Les groupes d'ingénierie Hamon, De Smet, le distributeur Resa et l'ULiège s'allient pour construire chez nous une usine de kérosène "propre". Un projet au long cours qui pourrait créer jusqu'à 1.500 emplois.

Le train iLint d'Alstom, premier au monde à être alimenté à l'hydrogène, a roulé pour la première fois en France lundi à Valenciennes (Nord), un coup de projecteur sur cette technologie destinée à s'affranchir du diesel sur les lignes non électrifiées.

L'objectif d'Atrias, qui devait démarrer le 1er septembre, est de faciliter l'échange d'informations entre les gestionnaires de réseau comme Ores et Resa, les fournisseurs d'énergie comme Electrabel ou Luminus et les régulateurs régionaux comme la Cwape ou Brugel. Attendu le 1er septembre, le lancement est reporté à novembre selon L'Echo.

La facture d'électricité des ménages et des entreprises devrait augmenter de 100 millions d'euros en 2022. C'est ce qu'a montré une étude réalisée par le régulateur fédéral de l'énergie, la Creg. Cependant, il avait été convenu que la surtaxe fédérale sur la facture d'énergie devait en fait diminuer, alerte vendredi le député N-VA Bert Wollants.

L'étude concernant le captage de CO2 dans le Port d'Anvers pourrait n'être qu'un coup dans l'eau. Voici le parfait exemple de la façon dont les institutions européennes et les états membres continuent à investir obstinément dans des infrastructures gazières ou d'autres projets dans le domaine, alors que tout semble indiquer que le gaz est une source d'énergie dépassée. En Europe, plus de 100 milliards d'euros d'investissements inutiles sont au programme pour les années à venir.

Les prix de l'électricité ont connu un accès de fièvre mardi en Europe en raison d'une concours de circonstances défavorables, comme la chaleur, qui pousse vers le haut la demande d'électricité, la faible production éolienne et le fait que plusieurs centrales nucléaires françaises soient à l'entretien.