Tout sur Emmanuel Macron

La chaine d'habillement à bas prix Primark promet des vêtements moins polluants pour d'ici 2030. C'est une excellente nouvelle quand on sait que le secteur textile - et surtout celui de la " mode jetable " est considéré comme un grand pollueur devant l'éternel.

J'ai quelques amis bien intentionnés qui m'ont fait part des articles rédigés ce week-end sur Alexander De Croo notre premier ministre. On a appris qu'il se situait à la dixième place des chefs de gouvernements les mieux payés du monde et il figure même dans le top 3 des chefs de gouvernement les mieux payés de l'Union européenne.

Contrairement à ce que l'on est porté à croire, la propagande consiste pour une large part à prêcher des convaincus. A souffler avec le vent.

C'est Malraux qui disait que le XXIème siècle sera religieux ou ne sera pas. C'est évidemment trop tôt pour donner tort ou raison à cet immense écrivain. En revanche, nous sommes tous sûrs d'une chose : le XXI ème siècle sera endetté comme l'écrivent mes confrères du magazine Le Point.

Alors que ses adversaires préparent déjà l'élection présidentielle de 2022 et que la crise économique et sociale est partie pour durer, le président français pourrait étendre son influence sur la scène internationale.

Je suis bien placé pour savoir que toute la population n'adhère pas aux bienfaits des vaccins. Et encore moins à celui du covid-19... Inutile d'en discuter, les positions des uns et des autres sont si tranchées, que vouloir convertir l'un ou l'autre aux bienfaits ou méfaits des vaccins est peine perdue.

Il est surprenant de voir Emmanuel Macron déclarer, parlant de la pandémie, que nous "sommes en train de réapprendre à être une nation". Pour le président de la République, "nous sommes des moutons qui devons suivre un troupeau lui-même dirigé par "le père de la Nation", c'est-à-dire bien sûr lui.

Le président Recep Tayyip Erdogan a appelé lundi les Turcs à boycotter les produits français, en pleine dispute avec Paris au sujet du traitement des musulmans de France et après la multiplication des manifestations et appels au boycott dans plusieurs pays du Moyen-Orient.

Je ne vais pas vous parler des mesures prises par Emmanuel Macron hier soir, tous les médias en parlent et je ne vous apprendrai rien de nouveau. En revanche, en attendant de voir ce que va décider notre gouvernement fédéral demain, je vous propose de nous mettre à sa place le temps d'une brève chronique.

Le référendum organisé au Royaume-Uni sur une sortie ou pas de l'Union européenne montre qu'on est à "la fin d'une Europe ultra-libérale qui n'a plus de projet politique", a estimé vendredi le ministre français de l'Economie Emmanuel Macron.