Tout sur Elio Di Rupo

Le projet est ambitieux et soutenu par les forces vives wallonnes, hainuyères et montoises: après la culture, Mons désire prendre une place incontournable sur la scène gastronomique belge. L'ASBL Mangeons Wallon et le Guide Michelin vont y organiser en septembre la première édition du "Festifood", un festival culinaire qui associera 20 chefs du guide, des écoles et 150 artisans wallons.

La logique de la relance n'est pas celle des distributions de portefeuilles ministériels. Quand donc le comprendra-t-on?

Philippe s'est rendu à Seraing chez Eurogentec, société biotechnologique active dans le domaine du diagnostic et qui participe au développement de thérapies contre le coronavirus.

Cela fait pratiquement un an qu'Elio Di Rupo est arrivé avec ce slogan: "Get Up Wallonia". Depuis, des dizaines et des dizaines de projets ont été élaborés. Il est plus que temps d'opérer le tri et de lancer la machine si l'on veut effectivement remettre la Wallonie debout.

Le gouvernement a décidé jeudi d'un nouveau train d'aides pour les secteurs fortement touchés par la crise sanitaire. Au total, quelque 200 millions d'euros sont mis sur la table pour l'horeca, les métiers de contacts, le secteur hôtelier, les entreprises actives dans le B to B ainsi que pour certaines activités spécifiques comme les agences de voyages et les louageurs de costumes folkloriques.

La Wallonie obtient finalement près de 92 millions des 324,1 millions d'euros attribués à la Belgique dans le cadre du versement de la première tranche de la réserve d'ajustement au Brexit, a indiqué le ministre-président régional Elio Di Rupo, mercredi, au cours d'un débat sur les conséquences du Brexit organisé au sein du parlement wallon.

Pour doper son ambitieux plan de relance Get Up Wallonia, le ministre-président Elio Di Rupo a reçu des jeunes influenceurs au siège du gouvernement wallon. Une première.

L'Union wallonne des entreprises (UWE) a tenu son assemblée générale à Louvain-la-Neuve, où 800 personnes ont assisté au passage de flambeau à la présidence entre Yves Prete et Jacques Crahay.

Les présidents de parti francophones de l'opposition, Elio Di Rupo (PS), Benoît Lutgen (cdH), Patrick Dupriez (Ecolo) et Olivier Maingain (DéFI), ont co-signé une lettre ouverte dans laquelle ils dénoncent le projet de loi De Block sur les contrats associatifs, qualifié d'"inutile et dangereux pour les travailleurs, les indépendants et les associations".

Dans un rapport publié début mars, la Commission européenne met en garde le gouvernement à propos des flexi-jobs: la défiscalisation du flexi-salaire et du flexi-pécule de vacances est un incitant financier qui pourrait réduire le financement de la sécurité sociale. En attendant, les flexi-jobs connaissent un réel succès au nord du pays.

Les flexi-jobs remportent un franc succès. Toutefois, les syndicats continuent de s'y opposer, souvent à coups d'arguments qui ne reflètent pas la réalité. Trends-Tendances décrypte pour vous cinq mythes sur les flexi-jobs

Le PS a remis à l'honneur le passage à la semaine de 4 jours. Une hérésie économique ? Pas forcément. A condition d'envisager sereinement les modalités d'application, en ce compris une éventuelle réduction des salaires.

Pointer du doigt le PTB ferait-il paradoxalement le jeu de ce parti ? Conforterait-il la conviction de ses sympathisants que ce parti a de quoi réellement inquiéter les chefs d'entreprise et ceux qu'ils appellent volontiers les "nantis" ? Si vous observez la société à travers la lunette de la lutte des classes, la réponse ne peut être que positive. Deux camps s'opposent et chacun se range dans le sien, socialement déterminé.

Après un flottement quant à la tenue ou pas de l'exposition, le BAM montois réussit un beau coup en exposant le sulfureux artiste américain.

Stéphane Moreau doit quitter Nethys. Ce n'est pas nous qui l'affirmons, mais l'ensemble des partis politiques francophones. Ils ont récemment rappelé cette exigence à l'occasion du renouvellement du conseil d'administration de Nethys.