Tout sur Elio Di Rupo

Le gouvernement wallon a décidé mercredi d'octroyer une indemnité forfaitaire de 5.000 euros pour chaque entreprise fermée ou dont l'activité s'est éteinte pendant la période de confinement visant à freiner la propagation du coronavirus (Covid-19), a détaillé l'exécutif emmené par Elio Di Rupo, lors d'une conférence de presse.

Elio Di Rupo (PS) et Pierre-Yves Jeholet (MR), respectivement à la tête de la Région wallonne et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, se sont officiellement rencontrés pour la première fois de la législature, ce mardi, à Namur. Au menu de cette réunion: la collaboration des 2 entités en matière de relations internationales, d'enseignement ou encore de lutte contre la pauvreté mais aussi le budget alors que tant la Région que la FWB afficheront, en 2020, des déficits conséquents.

Cette fois, on ne peut plus taxer le gouvernement wallon d'attentisme. Il a usé de son pouvoir de tutelle pour casser les ventes de trois filiales de Nethys et provoquer la destitution du conseil d'administration et du management de l'organisme. Qu'est-ce qui a donc poussé le gouvernement à enfin passer à l'offensive?

Un gouvernement arc-en-ciel (PS, MR et Ecolo) dirige désormais la Wallonie. Ces trois partis ne souhaitaient pas gouverner ensemble, la mathématique électorale les y a poussés. Mais agiront-ils vraiment ensemble?

La nouvelle majorité qui s'apprête à gouverner la Région wallonne et la Fédération Wallonie-Bruxelles est bien généreuse. Le PS, le MR et Ecolo ont construit un programme qui prévoit 4 milliards d'euros d'investissements en Wallonie sur cinq ans dans la mobilité, l'infrastructure, les énergies renouvelables et la recherche.

Philippe Destatte est l'un de ces rares intellectuels à avoir consacré l'essentiel de ses travaux au destin de la Wallonie. Il a toujours ferraillé pour préserver l'indépendance de l'Institut Jules Destrée, qu'il dirige depuis plus de 30 ans. Et cette indépendance lui permet une vraie liberté de parole.