Tout sur elia

Elia constate une légère augmentation des importations d'électricité en Belgique jeudi, mais sans qu'un rapport direct avec les grèves en France ne puisse être établi, explique Kathleen Iwens, porte-parole du gestionnaire du réseau à haute tension belge. Dix-neuf centrales nucléaires françaises sont en grève jeudi pour protester contre la loi travail, entraînant de possibles coupures d'électricité.

Elia, le gestionnaire du réseau à haute tension, peut compter sur de jolis bonus s'il parvient à terminer les neuf projets d'investissement dans les délais impartis. Au total, il s'agit d'un maximum de 155,35 millions d'euros. C'est en tous les cas la proposition de la CREG, le régulateur fédéral des marchés de l'électricité.

La Belgique a de nouveau été un importateur net d'électricité en 2014. L'importation nette a presque doublé, passant de 9,6 TWh en 2013 à 17,6 TWh l'an dernier, détaille vendredi Elia, le gestionnaire du réseau à haute tension, lors de la publication de ses résultats annuels.

Le conseil d'administration d'Elia a décidé mercredi de mettre fin à la collaboration avec Jacques Vandermeiren, l'actuel CEO de la société pour "divergences d'opinions", indique la société jeudi soir.

Depuis quelques mois, on craint que le pays ne doive subir quelques heures sans électricité. Une crainte renforcée par la dernière étude d'Elia, le gestionnaire du réseau électrique qui prévoit de 49 à 116 heures sans courant.

La Commission de régulation de l'électricité et du gaz (CREG) a approuvé la proposition tarifaire rectifiée du gestionnaire de réseau de transport d'électricité Elia.

Victoire pour le producteur : les tarifs d'Elia ont été annulés. Le régulateur tient sa "revanche" : le groupe énergétique est soupçonné d'abus de position dominante La "paix électrique", ce n'est pas pour demain.

Le fournisseur d'énergie Electrabel a abusé de sa position dominante sur le marché belge, voilà la conclusion de l'Auditorat du conseil de la Concurrence. Les clients d'Electrabel ont ainsi payé jusqu'à 56 millions d'euros de trop pour leur électricité.

L'Etat belge est condamné à rembourser 125 millions d'euros d'impôts indûment perçus à Elia. L'Etat belge a jusqu'à lundi pour interjeter appel : il y songe sérieusement.

Elia souhaite produire sa propre électricité afin de faire face aux pics de consommation ou servir de solution de rechange quand les autres centrales font défaut. La Creg, régulateur fédéral de l'énergie, approuve.

Dexia a enregistré un quart de bénéfice net en moins au 3e trimestre par rapport à la même période en 2009. A l'inverse, le chiffre d'affaires d'Alfacam est passé de 6,8 millions à 10,2 millions d'euros en un an. Entre les deux, Sabca, Galapagos et Elia, sans livrer tous leurs détails financiers, affichent leur optimisme pour l'exercice en cours.