Tout sur Electrabel

Le conseil d'administration d'Engie a décidé jeudi, sans surprise, de ne pas proposer le renouvellement du mandat d'administrateur d'Isabelle Kocher à l'occasion de la prochaine assemblée générale du groupe, prévue en mai, ce qui mettra fin à ses fonctions de directrice générale, a annoncé la maison-mère d'Electrabel dans un communiqué. Le groupe entend en outre "clarifier ses options stratégiques" en répondant notamment à la question de la place du nucléaire dans le mix énergétique de la Belgique et de celle du gaz dans le mix français.

Le réacteur nucléaire Tihange 1, d'une capacité de 962 MW, sera mis à l'arrêt mardi pour une période de sept mois, dans le cadre de la révision annuelle de la centrale, selon les informations de l'exploitant Engie Electrabel.

Jean-Pierre Hansen, ancien patron d'Electrabel, publie lundi son témoignage sur les cinquante dernières années dans des "Chroniques sous haute tension". Âgé de 71 ans, cet ancien chef d'entreprise, originaire d'Athus, raconte avec humour et au travers de sa famille, de ses études mais surtout de son parcours au sein d'Electrabel, l'évolution de la société en un demi-siècle.

Le fournisseur d'énergie Engie Electrabel récupérera intégralement les 50 millions d'euros investis dans l'extension de la centrale de pompage-turbinage de Coo-Trois-Ponts, grâce à une nouvelle réduction sur les tarifs du réseau, rapportent L'Echo et De Tijd mardi.

Malgré une ponctualité en berne et un taux de satisfaction des clients assez faible, la CEO de la SNCB a reçu l'an dernier, pour l'année 2017, un bonus de 63.746 euros, écrit vendredi De Tijd sur la base du rapport annuel de l'entreprise ferroviaire. Avec ce bonus, les revenus de Sophie Dutordoir ont dépassé de peu les 300.000 euros.

Le producteur d'électricité et fournisseur d'énergie laisse tomber les trois lettres "EDF" et choisit le nom commercial "Luminus" comme bannière unique, indique-t-il mardi. Mais il conserve, dans son logo, la turbine orange d'EDF, son actionnaire majoritaire depuis 10 ans.

Engie, maison-mère d'Electrabel, a procédé à une dépréciation de 615 millions d'euros sur la valeur du nucléaire belge dans ses comptes. Le groupe énergétique table désormais sur une prolongation des réacteurs Doel 4 et Tihange 3.

L'Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN) a donné son accord vendredi à l'exploitant Engie Electrabel pour le redémarrage de Doel 2, a-t-elle indiqué dans un communiqué.