Tout sur Electrabel

L'objectif d'Atrias, qui devait démarrer le 1er septembre, est de faciliter l'échange d'informations entre les gestionnaires de réseau comme Ores et Resa, les fournisseurs d'énergie comme Electrabel ou Luminus et les régulateurs régionaux comme la Cwape ou Brugel. Attendu le 1er septembre, le lancement est reporté à novembre selon L'Echo.

La direction d'Engie Electrabel a rencontré mardi après-midi les représentants du personnel pour annoncer son intention d'arrêter tous les investissements liés à la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires, a indiqué Franco Vincent, délégué syndical Gazelco (CGSP/FGTB), confirmant l'information parue plus tôt dans la journée dans le magazine Trends et le journal L'Echo sur leur site internet.

Engie Electrabel a confirmé mercredi préparer la mise à l'arrêt et le démantèlement des unités nucléaires de Doel 3 et Tihange 2. En ce qui concerne Tihange 3 et Doel 4, une décision de principe quant à une éventuelle prolongation doit intervenir au plus tard fin 2020, et non en 2021, martèle l'entreprise, en réaction à des articles de presse annonçant qu'elle a décidé d'arrêter ses investissements liés à la prolongation du nucléaire.

"L'annonce (mardi par Engie Electrabel) de la prolongation de l'indisponibilité des réacteurs nucléaires Doel 1 et 2 n'est pas une chose nouvelle", a déclaré mercredi Marie Christine Marghem (MR) lors d'une conférence de presse. La ministre fédérale de l'Energie a assuré que l'approvisionnement énergétique serait bien assuré, d'autant que le réacteur de Tihange 3 pourra être remis en service plus tôt que prévu.

La sécurité d'approvisionnement en électricité de la France devrait être assurée cet hiver, même si une période de "vigilance" a été identifiée en janvier-février, a indiqué jeudi RTE, le gestionnaire du réseau haute tenson français, qui n'exclut pas de devoir compter à ce moment-là sur la Belgique. Notre pays prévoit néanmoins une situation "difficile" en janvier et février.

Dans la tourmente. Après avoir découvert que le béton des plafonds des bunkers de Tihange 3 et de Doel 3 s'effritait, Electrabel a constaté le même type de dégâts sur les bunkers de Tihange 2 et Doel 4. Bien que situées dans la partie non nucléaire des centrales, ces anomalies rendent ces réacteurs indisponibles à l'approche de l'hiver. Une situation particulièrement critique au mois de novembre, notre pays ne comptant qu'un réacteur disponible sur 7.

Entre le béton qui s'effrite, les fuites et les révisions obligatoires, un seul réacteur nucléaire fonctionnera en novembre. Le spectre du délestage fait son grand retour...