Tout sur EBA

L'EBA a fixé à 114,7 milliards d'euros les besoins en recapitalisation des banques européennes, avec pour but de porter à 9 % le ratio des fonds propres "durs" avant la fin juin. Des objectifs inchangés malgré l'aggravation de la crise en zone euro.

Les mesures préparées par les banques européennes pour assurer leur recapitalisation sont-elles vraiment crédibles ? Non, selon le Financial Times, qui pointe au moins "deux tactiques particulièrement controversées" pour gonfler artificiellement leurs fonds propres.

L'Autorité bancaire européenne (EBA) a chiffré à 114,7 milliards d'euros les besoins en recapitalisation des banques européennes pour faire face à la crise, en hausse d'environ 8 milliards sur sa précédente estimation, a révélé jeudi l'agence de presse financière Bloomberg.

Les résultats des tests de résistance imposés à 91 banques européennes étaient attendus vendredi, après la fermeture des Bourses pour donner moins de prise aux marchés en pleine crise de la zone euro, avec une fébrilité accrue par les rumeurs d'échec d'une dizaine d'entre elles.

Les autorités européennes doivent révéler vendredi les résultats très attendus des nouveaux tests de résistance passés par 91 banques, au moment où des marchés financiers en pleine tourmente s'interrogent sur la solidité du secteur bancaire de l'UE.

L'EBA, le superviseur des banques européennes, analyse en ce moment même les résultats d'une première salve de tests de résistance. Une seconde série de données sera réclamée aux institutions financières, en vue d'une publication des résultats plus tardive que prévu.

Réclamés par les dirigeants européens, de nouveaux tests sont prévus ce printemps, pour des résultats espérés en juin, avec l'espoir d'échapper aux critiques précédentes sur leur manque de crédibilité. Un objectif loin d'être atteint d'avance...