Tout sur E-Commerce

Les Belges ont dépensé 5,56 milliards d'euros dans l'e-commerce au cours de la première moitié de l'année, contre 5,1 milliards durant la même période l'année passée, indique mardi le Market Monitor de BeCommerce, l'organisation qui représente les entreprises actives sur le marché numérique. "Une hausse impressionnante", selon l'étude.

La firme de Jack Ma a décidé d'ouvrir plusieurs hubs logistiques continentaux, dont un à Liège. Mais quelle est la stratégie de cette pieuvre du commerce en ligne qui rêve d'inonder l'Europe de produits à bas prix et qui enregistre déjà en Belgique un chiffre d'affaires de 200 millions d'euros ?

Bpost veut devenir un acteur international de la logistique de l'e-commerce dans les prochaines années, indique-t-elle jeudi dans un communiqué de presse. En 2022, l'entreprise postale souhaite que 45% de ses revenus proviennent des activités en dehors de la Belgique et que 60% soient générés par les activités liées aux paquets et à la logistique.

La pharmacie de village telle que nous la connaissons est vouée à disparaître. Les pharmaciens en ligne de Newpharma en sont persuadés. L'association professionnelle des pharmaciens (APB) essaie parallèlement de maintenir le caractère commercial du métier de pharmacien dans des limites acceptables.

Les transactions commerciales sont de plus en plus nombreuses à se passer en ligne. Bien que l'e-commerce présente de sérieux avantages, il reste compliqué dans le dédale de règles fiscales et juridiques.

Les boutiques en ligne Zalando, Coolblue et bol.com ne sont pas à plaindre, et leurs affaires fonctionnent également bien en Belgique. 2017 sera une année record, et on engage par conséquent à tour de bras. Les deux premières enseignes envisagent la création de 3.500 emplois cette année, dont seulement 200 en Belgique. Dans notre pays, certains mythes concernant l'e-commerce ont la vie dure.

L'évolution que connait l'e-commerce belge est préoccupante, avec seulement deux entreprises installées dans notre pays dans le top 10 des sociétés opérant en ligne en Belgique, a constaté mardi le ministre de l'Agenda numérique et des Télécommunications Alexander De Croo, en marge de la présentation du Baromètre 2016 de la société de l'information.

Les entreprises belges n'exploitent pas encore suffisamment les possibilités qu'offre l'e-commerce, notamment dans le secteur B2B. L'évolution numérique a pourtant ouvert de nombreuses portes aux initiatives innovatrices. Hélas, les entreprises belges attendent encore trop souvent que le gouvernement élimine toutes les entraves.

Les sites d'e-commerce se multiplient dans le secteur de l'alimentation. Les paniers bio, recettes composées et autres boucheries en ligne sont de nouvelles alternatives à la grande distribution. Les consommateurs adhèrent, mais la rentabilité n'est pas toujours au rendez-vous.

Un accord-cadre sectoriel a été conclu lundi par les partenaires sociaux, rendant le travail de nuit possible pour le commerce électronique (e-commerce) dans le secteur du commerce et de la distribution, indique lundi soir le vice-Premier ministre et ministre de l'Emploi, Kris Peeters. Un accord inattendu car les négociations étaient encore dans l'impasse la semaine dernière.

Les consommateurs privilégient les courses en ligne. Carrefour et Delhaize ont enregistré une hausse des commandes sur le net. La tendance est à peu près générale pour les différents types de commerce, à Bruxelles du moins.