Tout sur DPD

Les livraisons gratuites et les frais de port offerts sont actuellement le fer de lance du commerce électronique. Les livreurs, sous-payés à la base, deviennent ainsi un sous-produit de la concurrence féroce que se livrent les boutiques en ligne et les grandes plateformes d'e-commerce.

La société de livraison de colis DPD prévoit une forte augmentation des commandes en ligne de produits alimentaires ces prochaines années. Elle a décidé de lancer une nouvelle entité: DPD fresh, qui proposera la livraison de produits secs, frais ou surgelés, annonce-t-elle jeudi.

La "customer centricity" est au coeur des ambitions de DPD Belux. S'il est un lieu où ce levier doit être clairement à l'oeuvre, c'est au sein du département Customer Care. Afin d'interagir plus rapidement et plus efficacement avec les clients, la société s'est mise en quête d'un nouvel outil. C'est ainsi qu'est née la collaboration avec Salesforce. " Grâce à ce logiciel, nous pouvons enfin bâtir l'avenir de notre société ", confirment à la fois Carl Pardoen, responsable Customer Experience, et Frederik Abbeloos, responsable Process & Systems.

En janvier et février derniers, Test Achats a réalisé une enquête auprès de 2.100 Belges, répartis dans quatorze grandes villes, afin de mieux comprendre les attentes et le taux de satisfaction. Premier constat: si bpost garde le quasi monopole, la concurrence est importante sur le créneau des colis et l'entreprise est loin de la perfection en termes de satisfaction, rapporte mercredi La Dernière Heure.

Pour la première fois en 2017, les colis et services express ont représenté la plus grande part du chiffre d'affaires du secteur postal, dépassant celui des lettres, selon le dernier Observatoire postal publié en novembre dernier par l'Institut belge des postes et télécommunications (IBPT).

Pour la première fois, les colis et services express ont représenté la plus grande part du chiffre d'affaires du secteur postal, dépassant celui des lettres, ressort-il mardi de l'Observatoire postal 2017 de l'Institut belge des postes et télécommunications (IBPT). Le premier marché a en effet connu une très forte augmentation l'an dernier, alors que le second a vécu un phénomène inverse.