Tout sur Donald Trump

A trois jours de l'échéance qui scellera le sort de TikTok aux Etats-Unis, les négociateurs s'efforçaient toujours jeudi de trouver une nouvelle structure de propriété pour la populaire application chinoise de vidéos qui soit acceptable tant pour Pékin que pour Washington.

Les futurs vaccins pour lutter contre le nouveau virus du coronavirus sont plus que jamais un argument de campagne en vue de la présidentielle aux Etats-Unis, alors que l'ONG Oxfam accuse dans un rapport les pays riches d'avoir réservé plus de la moitié des doses à venir au détriment du reste du monde.

L'administration Trump n'avait pas pris de décision mercredi soir sur l'accord entre TikTok et l'américain Oracle, qui doit permettre à la populaire application de rester active aux Etats-Unis, a indiqué Donald Trump, assurant ne vouloir aucune faille sur la sécurité.

Le gouvernement américain va étudier cette semaine une "proposition" transmise par le groupe chinois ByteDance, incluant la société américaine Oracle, pour tenter de résoudre le différend sur la plateforme à succès TikTok dont les activités américaines sont sous la menace d'une fermeture imminente.

L'offre de Microsoft pour racheter les activités américaines de l'application de vidéos légères TikTok a été rejetée par ByteDance, le propriétaire chinois de la plateforme, a fait savoir dimanche soir le géant informatique américain.

Et pourquoi ne pas démarrer cette semaine avec une bonne nouvelle ? En effet, samedi dernier, le patron de Sanofi a annoncé que même si le coût du futur vaccin en cours d'élaboration, avec son concurrent GSK, n'est pas encore tout à fait défini, il s'est engagé à ce que ce coût soit de moins de... 10 euros la dose !

Le sort de TikTok aux Etats-Unis se précise, entre la démission de son directeur général américain et l'alliance formée par les géants Microsoft et Walmart pour racheter le populaire mais menacé réseau social au groupe chinois ByteDance.