Tout sur Dominique Michel

Le Conseil supérieur des Finances, l'organe consultatif du gouvernement belge en matière de finances publiques, a proposé de relever la TVA de 21% à 22%. Selon Comeos, la fédération belge du commerce et des services, il s'agit d'une mauvaise idée qui ne fera qu'augmenter les coûts pour les consommateurs.

Dans le cadre de l'accord en "kern" intervenu lundi soir sur la réforme du marché du travail, le gouvernement fédéral fait notamment un pas important en faveur du commerce électronique belge. Les entreprises auront la possibilité de lancer des projets pilotes pour développer leur e-commerce. La fédération du commerce et des services Comeos a réagi mardi matin avec soulagement à cet accord.

Les grossistes qui livrent plusieurs fois par jour les quelque 4.700 pharmacies que compte la Belgique affirment être dans une situation économique intenable et veulent une réforme de la manière dont ils sont rémunérés.

40% de chiffre d'affaires en moins par rapport à la même période avant la pandémie de coronavirus. La 4e vague et les mesures supplémentaires qui ont été mises en place, le CST et le port du masque, ont provoqué une chute spectaculaire des revenus de l'Horeca et du catering, estime jeudi Comeos, la fédération du commerce et des services.

Décerné par Comeos, la fédération du commerce, le prix Mercure récompense chaque année l'innovation dans le commerce. Il a cette fois été attribué à Colruyt pour son Eco-score, qui met en avant une consommation durable.

Comeos regrette que le gouvernement fédéral n'ait pris aucune mesure pour rendre possible le travail de nuit dans le secteur de l'e-commerce. "Nous avons déjà perdu 20.000 emplois au profit des pays voisins ces dernières années, et 20.000 autres risquent de disparaitre", a déclaré mardi la fédération professionnelle à l'issue d'une conférence de presse sur l'accord budgétaire.

La fédération professionnelle Comeos a déposé mercredi sur la table du gouvernement son plan directeur pour donner un coup de turbo au commerce électronique belge. "Nous avons tous les atouts pour développer pleinement le commerce numérique en Belgique. Avec ce plan, nous donnons une impulsion majeure au secteur et à l'emploi", soutient Dominique Michel, CEO de la fédération du commerce et des services.

Deux entreprises wallonnes s'allient pour proposer à la grande distribution des ombrières de parking surmontées de panneaux photovoltaïques. Champions de l'autoconsommation, nos supermarchés sont des clients idéaux. Ils pourraient même devenir de véritables producteurs et vendeurs d'électricité verte. A condition de lever certains freins.

Les mesures de "semi-confinement" annoncées mercredi à l'issue du Comité de concertation entraîneront une perte d'un milliard d'euros en quatre semaines pour les magasins de mode, de décoration intérieure, d'électronique et de sports, affirme vendredi Comeos dans les colonnes de La Libre Belgique. Quelque 35.000 travailleurs de ces enseignes seront mis au chômage temporaire en avril, ajoute la fédération sectorielle.

Alors que les magasins dits "non-essentiels" rouvriront leurs portes le 1er décembre, ceux de l'habillement, entre autres, aimeraient d'urgence avoir de la clarté quant aux soldes d'hiver. De leur côté, c'est clair, d'après le syndicat neutre pour indépendants et Comeos, ils ne veulent pas d'un report.

Le "Click & collect" est insuffisant pour permettre aux commerçants de survivre, estiment mardi dans Le Soir les fédérations sectorielles. Elles souhaitent un assouplissement, qui autoriserait les clients à se rendre dans le magasin sur rendez-vous.

Plus de 90% de la viande vendue dans les supermarchés en Belgique est fournie par des producteurs belges, révèle Comeos vendredi dans un communiqué. Pour les fruits et légumes, les supermarchés privilégient également toujours les circuits courts, précise la fédération du commerce à l'occasion de l'ouverture de la Foire de Libramont.

Le nombre de personnes qui ont acheté en ligne ces douze derniers mois via une tablette ou un smartphone a augmenté de 59%, indique Comeos, la fédération des services et du commerce, qui diffusait jeudi son enquête annuelle sur le commerce électronique. En 2017, 22% des sondés indiquaient qu'ils faisaient des achats en ligne via ces procédés. Cette année, 35% des consommateurs ont opté pour la tablette ou le smartphone pour faire leurs emplettes sur internet.