Tout sur Dominique Leroy

Une décision de la chambre du conseil de Bruxelles met fin aux poursuites pour délit d'initié qui pesaient sur Dominique Leroy. La transaction pénale conclue entre le ministère public et l'ex-CEO de Proximus vient en effet d'être homologuée par la justice, ont annoncé mercredi ses avocats Mes Jean-Pierre Buyle et Thomas Metzger par communiqué.

Neuf mois après son départ chahuté, l'ancienne CEO conclut une transaction pénale avec le parquet. Le chapitre Proximus est définitivement clos pour Dominique Leroy.

Le nouveau patron de Proximus est connu. Après trois mois d'intérim assurés par la directrice financière Sandrine Dufour, le Français Guillaume Boutin prend les rênes de l'opérateur. Il succède à Dominique Leroy, qui a quitté Proximus par la petite porte, sur fond de soupçons de délit d'initié - la procédure est toujours en cours.

Les syndicats chrétien et socialiste mènent une action mercredi matin devant le siège social de Proximus à Bruxelles. Vers 7h00, des dizaines de travailleurs étaient déjà présents au pied des tours. "Nous nous attendons à être rapidement plus d'une centaine", a déclaré Bart Neyens, du syndicat socialiste flamand ACOD. Ces derniers jours, plusieurs actions spontanées ont été organisées au sein du groupe de télécom.

L'ancienne CEO de Proximus Dominique Leroy a retrouvé du travail auprès du bureau de consultance américaine Bain & Company, qui dispose d'un bureau à Bruxelles. Elle est désormais conseillère externe, indique-t-elle sur son profil LinkedIn, comme l'a relevé le journal L'Echo.