Tout sur Disneyland Paris

D'ici 2020, le parc d'attractions aura triplé sa capacité hôtelière. Objectif : séduire une clientèle plus éloignée, pour des séjours plus longs... et des dépenses plus importantes. Les Belges sont dans le viseur.

Son accent ne trahit pas ses origines namuroises. Pourtant, Daniel Delcourt revendique sa nationalité belge, même s'il est, depuis des années, au service du parc Disneyland Paris. Destiné à reprendre la boucherie familiale, l'homme a pourtant suivi une trajectoire très différente le menant à diriger 12.000 personnes à Paris. Un parcours digne d'un scénario de Disney.

Malgré une année 2016 très difficile, avec une perte de plus de 800 millions d'euros et une fréquentation en baisse, Disneyland Paris continuera à investir dans son "produit" de base pour satisfaire des visiteurs toujours plus exigeants, a assuré samedi à l'agence Belga le directeur adjoint en charge des opérations du parc de Marne-la-Vallée, le Belge Daniel Delcourt.