Tout sur Disney+

Le géant du commerce en ligne va faire un chèque de 8,45 milliards de dollars pour s'offrir le studio mythique d'Hollywood. La guerre du streaming ne fait que commencer.

Le royaume Disney+ n'aura jamais assez de fans aux yeux des investisseurs: la plateforme de streaming a dépassé les 103 millions d'abonnés mais le marché s'inquiète d'un ralentissement de la croissance de ce moteur désormais essentiel de l'empire Disney.

C'est une victoire contre tous les sceptiques: Netflix vient de franchir la barre des 200 millions d'abonnés et confirme générer suffisamment de cash pour s'autofinancer...

Netflix qui introduit des contenus programmés, Disney+ qui permet à plusieurs utilisateurs à distance de regarder le même programme simultanément, etc. Pourquoi les rois de la VOD adoptent-ils les codes de la bonne vieille lucarne?

Longtemps contraints à regarder le petit écran en mode linéaire, les téléspectateurs se sont habitués, depuis quelques années, à consommer leurs programmes de manière différée et même à les retrouver sur d'autres supports beaucoup plus mobiles.

C'était attendu : le confinement a dopé les performances des plateformes de streaming. Netflix, bien sûr, mais aussi Disney+ qui a dépassé ses objectifs avec deux ans d'avance.

La bataille que mènent les géants du streaming est une série palpitante. C'est Game of Thrones dans le monde de la Peak TV à l'ère de la surproduction audiovisuelle. Avec, à venir, un twist scénaristique de taille : alors que dans les épisodes précédents, Netflix, maître incontesté de la SVoD (abonnement mensuel donnant droit à l'accès illimité à un catalogue, Ndlr), semait le trouble dans les bases ennemies de la TV et du cinéma, voici venue l'heure de la revanche. C'est désormais sur le propre terrain de Netflix que la bataille se joue avec, pour adversaires, Amazon Prime, Apple TV+, Disney+, HBO Max ou Hulu. Sans compter les acteurs locaux qui veulent leur part du gâteau.