Tout sur Didier Bellens

Didier Bellens, ancien administrateur délégué notamment du groupe de télécoms Belgacom et de RTL Group, est décédé dimanche des suites d'une longue maladie à l'âge de 60 ans.

Ses amis le décrivent comme une personne drôle, attentive, sensible. En dehors de ce cercle, les commentaires sont diamétralement opposés. D'aucuns reprochent à Didier Bellens son manque d'intelligence émotionnelle, entre autres. L'homme ne laisse en tout cas pas indifférent. Portrait de celui qui vient de mourir à 60 ans.

Les avocats de Didier Bellens considèrent que l'arrêté royal du 15 novembre 2013 portant sur la révocation de l'ex-CEO de Belgacom est faux, indique samedi le quotidien L'Echo, qui se base sur la requête déposée devant le tribunal de travail. Jean-Pascal Labille affirme le contraire.

Didier Bellens a gagné 2.083.000 euros lors de sa dernière année comme patron de Belgacom en 2013, rapporte mercredi De Tijd. L'information se trouve également dans les documents aux actionnaires disponibles sur le site de l'entreprise publique. En 2012, Didier Bellens avait touché 2,484 millions d'euros.

Le ministre des Entreprises publiques, Jean-Pascal Labille, a exclu vendredi qu'une solution à l'amiable soit trouvée avec l'ancien administrateur délégué de Belgacom, Didier Bellens, qui réclame d'importantes indemnités après son éviction en novembre dernier.

Didier Bellens, l'ancien CEO de Belgacom, devrait introduire une action devant le tribunal du travail la semaine prochaine contre son ancien employeur si une solution à l'amiable n'est pas esquissée d'ici là. Il réclame près de cinq millions d'euros, rapporte L'Echo mercredi.

Dominique Leroy devrait prendre les rênes de Belgacom, a-t-on appris mercredi alors qu'un consensus politique s'est fait jour autour de son nom. Le comité de rémunération de l'entreprise publique a proposé le nom de l'actuelle responsable de la division consommateurs et le Conseil d'administration pourrait l'avaliser dès demain jeudi avant que le comité ministériel ne l'approuve à son tour.

Le comité de rémunération interne à Belgacom se serait accordé sur le montant d'1,3 million d'euros bruts par an pour son CEO ainsi que sur une indemnité de départ d'un an de rémunération maximum, affirme La Libre ce jeudi. Des informations non confirmées par Jean-Pascal Labille, ministre des Entreprises publiques (PS).

Pierre-Éric Evrard, homme de confiance de l'ex-patron de Belgacom jusqu'en mai dernier, est revenu ce mercredi sur les circonstances du licenciement de Didier Bellens. "Cet homme, qui acceptait les critiques, s'est du jour au lendemain refermé", dévoile-t-il notamment au cours d'une interview accordée à L'Echo.

Ce sont les premiers mots du directeur financier Ray Stewart, qui assurera l'intérim à la tête de Belgacom avec le président du CA Stefaan De Clerck, suite à l'éviction du CEO Didier Bellens.

Le gouvernement avisera dans les tous prochains jours sur le sort à réserver à Didier Bellens pour ses propos sur son actionnaire majoritaire et le Premier ministre Elio Di Rupo, a indiqué ce vendredi M. Labille à l'issue d'un entretien d'un peu plus d'une heure avec l'administrateur délégué de Belgacom.

Le CEO de Belgacom Didier Bellens se lâche. Dans sa carrière, le pire actionnaire qu'il ait connu, c'est l'Etat belge, a-t-il affirmé ce jeudi matin lors d'un débat organisé dans un cercle d'affaires.

Didier Bellens, le CEO de Belgacom, s'est réjoui de l'accord relatif à la mise en place d'un réseau 4G en région bruxelloise intervenu il y a deux semaines. Il a également décoché quelques flèches vers son concurrent Tecteo, l'intercommunale en charge de Voo, vendredi lors de la présentation des résultats trimestriels de Belgacom.

Depuis de longues semaines, Trends-Tendances demande une interview de fond au CEO de Belgacom pour évoquer la stratégie, les enjeux et les défis de la société. En vain, donc. Car Didier Bellens n'a visiblement pas le temps.

"Nos résultats 2012 sont totalement en ligne avec nos attentes", a confirmé Didier Bellens, l'administrateur délégué de Belgacom, au cours d'une conférence de presse faisant suite à la publication des résultats annuels du groupe. L'opérateur a clôturé son exercice 2012 sur un bénéfice net, part du groupe, de 711 millions d'euros, en baisse de 45 millions par rapport à l'année précédente.

Le groupe de télécommunications Belgacom envisage un recours contre la loi limitant le salaire des patrons qui lui coûterait 30 millions d'euros cette année, rapporte ce mercredi le journal Le Soir.