Tout sur Deutsche Bank

18.000 emplois supprimés chez Deutsche Bank: "Pas d'impact" en Belgique

Il n'y aura pas d'impact en Belgique sur l'emploi chez Deutsche Bank après l'annonce dimanche de la banque allemande du lancement du plus grand plan de restructuration de son histoire avec la suppression de 18.000 emplois, a-t-on appris lundi auprès de la filiale belge. A l'étranger par contre, les coupes ont déjà commencé, fait savoir le grand patron du groupe bancaire.

L'action Deutsche Bank prend 3% après l'annonce de la suppression de 18.000 emplois

L'action Deutsche Bank a débuté la journée à la hausse sur la Bourse de Francfort. Elle prenait 3,7% à l'ouverture de la cotation, pour se stabiliser à +3% quelques minutes plus tard. Dimanche, la plus grande banque d'Allemagne a annoncé une vaste restructuration, qui devrait coûter 18.000 emplois d'ici 2022, soit un cinquième de son effectif.

Deutsche Bank supprime 18.000 emplois, du jamais-vu

La première banque allemande Deutsche Bank a annoncé dimanche le plus grand plan de restructuration de son histoire avec la suppression de 18.000 emplois, pour tenter de sortir des difficultés dans lesquelles elle s'enfonce.

Deutsche Bank remonte, la Bourse spécule sur des suppressions d'emplois

L'action Deutsche Bank montait lundi à la Bourse de Francfort, portée par des informations de presse annonçant un plan de réorganisation imminent et assorti par la suppression de milliers d'emplois au sein de la première banque allemande. A 10H40 GMT (12h40 à Bruxelles), le titre prenait 2,14% à 6,93 euros, dans un marché en hausse de 1,34%.

Deutsche Bank songerait à créer une "bad bank"

Deutsche Bank envisagerait de mettre sur pied une "bad bank", dans laquelle seraient logés jusqu'à 50 milliards d'euros d'actifs risqués, rapporte lundi le Financial Times sur base de sources proches du dossier.

La Deutsche Bank envisagerait une augmentation de capital

Deutsche Bank étudie diverses options, notamment la possibilité d'augmenter son capital, afin de financer la réorganisation majeure à laquelle elle se prépare, écrit lundi l'agence de presse économique Bloomberg, citant des sources proches du dossier. La banque allemande se voit en effet contrainte de trouver un plan B après l'échec de la fusion envisagée avec Commerzbank.

Pas de mégafusion en Allemagne

Face aux oppositions multiples et fortes, Deutsche Bank et Commerzbank ont enterré leur projet de fusion. Cet échec aiguise l'appétit de grands groupes bancaires européens.

La "bonne" et la "mauvaise" volonté de Deutsche Bank et de Commerzbank

La fusion en Allemagne de Deutsche Bank et Commerzbank va impliquer, pour qu'elle apparaisse faisable sur le papier, une astuce comptable appelée en français goodwill négatif, ou en anglais badwill, ce qui, traduit littéralement, donne "mauvaise volonté". Le goodwill, la "bonne volonté", est une catégorie comptable qui entérine le fait que la vie économique de tous les jours n'a aucun respect pour un des principes fondamentaux de la science économique, à savoir l' "objectivité du prix", et qu'il a bien fallu créer un poste pour des sommes qui ne devraient pas exister selon la théorie mais qui existent pourtant.

Deutsche Bank et Commerzbank intensifient leurs pourparlers de fusion

La Deutsche Bank et la Commerzbank intensifient leurs discussions en vue d'une éventuelle fusion, après des mois de pourparlers préliminaires, a rapporté la presse allemande dimanche. Le quotidien allemand Die Welt a indiqué que les deux banques devaient publier des avis de marché ad hoc dès dimanche annonçant la prochaine phase de négociations.

"Too big to fail": faut-il avoir peur du retour des mastodontes bancaires ?

Aux États-Unis, les banques BB&T et SunTrust ont annoncé leur fusion. Il s'agit de la plus importante fusion depuis la crise financière de 2008. Parallèlement, en Allemagne, la Deutsche Bank pourrait convoler avec la Commerzbank. Ces banques sont-elles vraiment "trop grosses pour échouer", se demande le journal De Morgen?