Tout sur Denis Ducarme

Le ministre de l'Agriculture, Denis Ducarme (MR) annonce avoir signé une circulaire qui assouplit les critères de contrôle chez les producteurs de fromage, "ce qui représente un coup de pouce très concret pour eux", assure-t-il dans les titres Sudpresse lundi.

Le moratoire temporaire sur les faillites d'entreprises qui a été instauré en avril dans le cadre de la lutte contre les conséquences économiques de la pandémie de Covid-19 a été prolongé jusqu'au 17 juin, communiquent mardi différents ministres du gouvernement fédéral.

L'arrêté royal officialisant la mesure vient d'être publié au Moniteur belge : un moratoire sur les faillites est imposé par le gouvernement jusqu'au 17 mai minimum. Le but de la mesure est d'éviter un tsunami de dépôts de bilan. Mais elle provoquera des réactions en chaîne sur les relations contractuelles et sur l'économie.

Les ministres des Indépendants et de l'Economie, Denis Ducarme et Nathalie Muylle, proposeront au conseil des ministres un arrêté de pouvoirs spéciaux reportant la date des soldes au 1er août, ont-ils annoncé dans un communiqué commun. La décision pourrait être prise et mise en oeuvre dès la semaine prochaine.

Le chef de groupe Open Vld à la Chambre, Egbert Lachaert, a déposé une proposition de loi pour retarder d'un mois et demi la période des soldes, a-t-il indiqué dimanche. Le secteur de la mode plaidait vendredi pour un report afin d'éviter de nombreuses faillites et licenciements.

Une poignée de restaurateurs ont déjà pris la décision de mettre en place un service traiteur pour pallier l'absence d'activités dans leur établissement pour les semaines à venir. Entre autres mesures exceptionnelles prises pour endiguer la propagation du nouveau coronavirus, le Conseil national de sécurité a en effet annoncé jeudi soir la fermeture des bars et restaurants jusqu'au 3 avril.

Avec les mesures restrictives annoncées jeudi soir à l'issue d'un Conseil national de sécurité, on peut s'attendre à un impact économique "direct et violent" sur certains secteurs touchés en première ligne, comme l'horeca, la culture et les loisirs, selon les mots de l'UCM. Les inquiétudes, particulièrement pour les indépendants du commerce et de l'horeca, sont communément partagées jeudi soir par les organisations représentatives et syndicales comme l'UCM, le SDI et le SNI.