Tout sur Deloitte

Une hausse de 20% des plus bas salaires grâce au tax-shift

Grâce au tax-shift, les plus bas salaires ont enregistré une hausse de 20% en net, selon la 9e enquête salariale européenne de Deloitte, publiée samedi. Le tax-shift a permis à la Belgique de ne plus figurer dans le top 5 des pays les plus chers pour les employeurs en Europe. La Belgique passe ainsi de la 2e à la 6e place. Les cotisations patronales ont baissé cette année passant de 30,46 à 27,36% en moyenne.

Les ports d'Anvers et de Zeebrugge lancent une étude en vue d'une éventuelle collaboration

Les ports d'Anvers et de Zeebrugge ont lancé une étude en vue d'une éventuelle collaboration. La société de consultance Deloitte et le bureau d'avocats Laga ont été chargés de mener des travaux pour analyser leur complémentarité. "Une collaboration n'est à l'ordre du jour que si les deux ports sont renforcés", expliquent les entreprises portuaires dans un communiqué.

" Placer la barre toujours plus haut "

" Une reconnaissance en tant que Best Managed Company (BMC) est le reflet non seulement de vos propres capacités et de vos points forts, mais aussi de vos faiblesses. De ce qu'il est possible d'améliorer. C'est un point positif dans la mesure où travailler sur ses points d'amélioration permet de placer la barre toujours plus haut ", estime Gert D'Handschotter, CEO van E.D.&A.

" Davantage qu'un concours de beauté "

" Nous ne considérons pas les Best Managed Companies (BMC) comme un concours de beauté que l'on remporte une seule fois, mais comme la pierre de touche extérieure de notre politique ", estime Peter s'Jongers, CEO de Protime. " En tant qu'entreprise en pleine expansion, nous estimons qu'il est très important sur un plan stratégique d'être bien gérés et de continuer à l'être. Le fait de pouvoir nous faire encadrer par des professionnels externes constitue une plus-value importante. "

" Faire des bénéfices n'est pas une fin en soi "

" Notre ambition est certainement de pouvoir porter le titre de Best Managed Company durant plus d'un an ", déclare Jean-Pierre Wuytack, CEO de Vandersanden Group. " Nous voulons servir d'exemple pour nos propres collaborateurs et pour le monde extérieur en termes de développement de marché et d'innovation. En fait, nous essayons d'être les meilleurs sur tous les fronts. Pour ce faire, il faut investir dans les personnes et les moyens plutôt que de regarder où il est possible de réaliser des économies ou des réductions de coûts. Nous sommes une entreprise rentable, mais faire des bénéfices n'est pas une fin en soi. "

" Continuer à apprendre "

" Nous sommes très heureux de pouvoir mettre en avant nos points forts avec ce titre de Best Managed Company, mais nous avons tout autant apprécié le benchmarking externe qui a précédé et qui a attiré notre attention sur quelques domaines où nous pouvons encore nous améliorer ", explique Pedro Matthynssens, CEO de Vanbreda Risk & Benefits. " Il ne s'agit pas d'un award ponctuel, mais d'un trajet business. Je m'attends d'ailleurs à voir dans les cinq prochaines années naître de nouvelles perspectives grâce au BMC. "

" L'employé est au centre de notre culture d'entreprise. "

EASI, bien implantée en Belgique, est devenue une société de référence en matière de logiciels de collaboration et de comptabilité, en infrastructure et sécurité IT ainsi qu'en solutions cloud. La reconnaissance en tant que Best Managed Company valorise leur souci de placer l'employé au coeur de l'entreprise.

" Une belle reconnaissance pour toute l'équipe "

CE+T, entreprise liégeoise spécialisée dans la fabrication de solutions de sécurisation d'alimentations électriques, se voit cette année remarquée par le label de Best Managed Company. Une belle reconnaissance pour son CEO Robert Eyben et toute une équipe encore plus motivée.

Tous à bord avec Talmundo !

Créée en 2012, Talmundo s'est rapidement spécialisée dans le développement d'une solution " cloud " dédiée à l'intégration des nouveaux employés dans une entreprise. Quatre ans après le lancement de l'appli, Talmundo compte déjà des clients prestigieux comme Telenet, BNP Paribas Fortis, KMPG ou Deloitte.

Cinq défis pour la supply chain du futur

La complexité des flux de biens et de services s'accentuant, la supply chain du futur fera la part belle à la numérisation et à la flexibilité. Pour de nombreuses entreprises, le principal défi consistera à disposer en interne du savoir-faire numérique indispensable, par exemple dans le domaine de la technologie de la chaîne de blocs.

La politique énergétique empêche la création de milliers d'emplois

La Belgique passe à côté d'au moins 12.000 emplois et de 550 millions d'euros d'investissements à cause de la politique énergétique actuelle et des prix élevés de l'électricité, affirme mardi Febeliec, la fédération des industries consommatrices d'énergie, sur la base d'une étude réalisée par Vives-KULeuven.

Les nouveaux business models exigent une numérisation de pointe

Deloitte compte 250 consultants en Belgique qui mettent en oeuvre des projets SAP. Dans un contexte où l'économie est repartie, où les investissements se multiplient, où les mentalités évoluent Christian Combes et Kris Bornauw constatent: "D'une part, la digitalisation est devenue plus que jamais un sujet brûlant pour les entreprises. D'autre part, la technologie est mature, prête à être mise en oeuvre et offre une réelle valeur ajoutée. Notre tâche est donc de développer des processus qui utilisent de manière optimale le noyau digital et de trouver le bon business case pour chaque client."

À quoi ressemblera la banque du futur ?

Nouveaux acteurs, nouvelles technologies, nouveaux métiers... La digitalisation de l'économie n'en finit plus de bousculer la "banque de papa". Après les crises de 2008 et 2011, le déluge de réglementations et les plans d'économie, l'heure est maintenant à la transformation en profondeur des "business models".