Tout sur Délocalisation

Aujourd'hui, tous les partis politiques sont d'accord pour dire qu'on a été trop loin dans les délocalisations. Un pays sans industrie est un pays qui ne peut pas se développer et des tas de métiers et de fournisseurs disparaissent avec ces délocalisations. Bref, sans industrie, c'est notre modèle social qui est menacé. C'est un discours qu'on entend en Europe mais également aux Etats-Unis.

La délocalisation s'exerce aussi dans le cinéma, et le cinéma français - par ailleurs très dynamique - souffre d'un manque certain d'attractivité fiscale. Gondry en Belgique, Jeunet au Canada... les tournages de films français s'exilent de plus en plus fréquemment pour bénéficier d'incitations fiscales avantageuses chez les voisins, dont la Belgique.

Pour la première fois en 64 ans, le légendaire constructeur de bus s'exprime. Son patron, Filip Van Hool, ressent chaque jour un peu plus le poids des salaires belges. Quant à délocaliser, le groupe s'y refuse... malgré les "conseils" de certains politiques.

Scandale au pays de Sa Gracieuse Majesté : la municipalité de Birmingham projette de délocaliser en Inde une centaine d'emplois pour faire face aux coupes budgétaires imposées par le gouvernement.

Bernard Delvaux, patron de Sonaca, compte réaffirmer aux syndicats, lors d'un conseil d'entreprise, la décision de sauver l'atelier. La production de certaines petites pièces sera transférée à la filiale de l'entreprise au Brésil mais cette réorganisation n'aura aucun impact sur l'effectif, estime-t-il.

Ils étaient 15 % au premier trimestre de 2009, ils sont à présent 40 % : les directeurs financiers d'entreprises belges, sondés par Deloitte, envisagent de plus en plus sérieusement l'option "délocalisation" pour leur production ou leurs fonctions de support. D'une manière générale, leur optimisme s'est vu largement tempéré en un an.