Tout sur délit d'initié

Comment le juge Claise est-il parvenu à mettre les patrons de Bois Sauvage et de Recticel en prison ? En 2009, Trends-Tendances menait l'enquête dans les coulisses d'une enquête rare en matière de délit d'initiés.

Le holding Bois Sauvage, son comité de direction et deux administrateurs, Luc Vansteenkiste et Luc Willame, sont renvoyés devant le tribunal correctionnel. Tous sont soupçonnés d'avoir cédé des titres Fortis alors que le bancassureur était en pleine débâcle financière.

Les membres "verts" de la commission Dexia sont menacés d'exclusion, accusés d'avoir transmis des informations confidentielles à la presse. Ce mini-scandale s'est rapidement transformé en "guéguerre" majorité contre opposition.

Selon un rapport d'expert dont Le Soir a pu prendre connaissance, quelques heures avant que la direction du groupe Dexia ait été informée par Moody's de l'imminence de la publication d'un avis défavorable de cette agence de notation, des mouvements de Bourse importants ont été notés sur l'action Dexia.

Un ancien responsable d'un fonds d'investissements à risque, Joseph Skowron, a été condamné vendredi à New York à 5 ans de prison pour avoir spéculé sur la société Human Genome Sciences sur la base d'informations confidentielles livrées par un médecin français.

Raj Rajaratnam a été reconnu coupable de délit d'initié et condamné à 11 ans de prison. Ce milliardaire d'origine sri-lankaise risquait une peine de 205 années d'emprisonnement. Voici pourquoi le juge s'est montré si clément.

Bernard Madoff, auteur d'une des plus grosses arnaques financières de Wall Street a déclaré jeudi dans une interview que beaucoup de ses anciens collègues du monde de la finance étaient des escrocs.

John Leahy a vendu 260.600 actions EADS issues de ses stock-options en novembre 2005 et mars 2006 et en a retiré environ 3,12 millions d'euros. Il est soupçonné d'avoir tiré parti d'informations privilégiées sur les perspectives financières d'Airbus.

L'affaire de délits d'initié centrée sur le holding Bois Sauvage devait passer en Chambre du conseil mardi matin. Suite à une demande de devoirs complémentaires, le dossier a été repoussé sine die.

Dans ce qui pourrait être la plus importante enquête sur des délits d'initiés dans l'histoire des Etats-Unis, les enquêteurs cherchent à savoir si des réseaux ont pu engranger des profits illicites de dizaines de millions de dollars grâce à des délits d'initiés, révèle le Wall Street Journal.

Le nombre de ventes à découvert, sur la place tokyoïte, aurait explosé sur des titres juste avant que les entreprises concernées n'annoncent la mise sur le marché de nouvelles actions. Une enquête a été lancée.

A 61 ans, Mark Kurland est le premier condamné à une peine de prison dans l'affaire de délit d'initié liée au fonds Galleon. Danielle Chiesi, une ancienne employée qui plaide non coupable, doit être jugée à l'automne, tout comme le principal inculpé, Raj Rajaratnam, fondateur de Galleon.

Si Luc Willame, administrateur de Bois Sauvage, a bien acquis pour un demi-million d'euros d'obligations Fortis en septembre 2008, il les a revendues le 3 octobre 2008... mais à peu près au même prix. Quant à ses actions Fortis, il les a conservées, a-t-il répondu par voie d'avocat aux informations selon lesquelles il allait être poursuivi pour délit d'initié et faux en écriture.

Dopés par la crise économique et financière mondiale, les soupçons de délit d'initié ont fleuri ces derniers mois. Des plus avérées au moins solides, petite sélection - en images - de sept affaires qui ont défrayé la chronique depuis un an. Et qui, parfois, rebondissent, comme dans le cas du dossier Bois Sauvage/Fortis.

Dopés par la crise économique et financière mondiale, les soupçons de délit d'initié ont fleuri ces derniers mois. Des plus avérées au moins solides, petite sélection - en images - de sept affaires qui ont défrayé la chronique depuis un an. Et qui, parfois, rebondissent, comme dans le cas du dossier Bois Sauvage/Fortis.

Le holding Bois Sauvage n'aurait pas été seul à vendre ses actions Fortis juste avant le démantèlement de ce dernier. Vincent Doumier, Yves Liénart et Luc Willame auraient eux aussi vendu des actions en masse après avoir été informés par Luc Vansteenkiste, administrateur tant de Fortis Banque que de Bois Sauvage...