Tout sur défense

Le gouvernement wallon a adopté jeudi l'avant-projet de réforme de la procédure d'octroi des licences d'armes. Celui-ci prévoit notamment que la licence sera refusée si le pays de destination est sous embargo.

Notre pays a dépensé 4,3 % de moins en armement l'an dernier par rapport à 2009, selon l'Institut international de recherche pour la paix de Stockholm. En pourcentage du PIB, cependant, la tendance n'est pas la même.

On savait EADS disposé à dépenser 1 milliard d'euros pour des acquisitions : le géant européen de la défense vient de faire passer ce plafond à 2 milliards. Objectif : moins dépendre de sa principale filiale, Airbus.

Le Pentagone annonce des mesures d'économie, sur fond de crise économique et de ralentissement prévu de la hausse de son budget dans les années à venir. Il faut dire qu'il représente le premier poste budgétaire des Etats-Unis... et plus de 40 % de l'ensemble des dépenses militaires mondiales.

Airbus et Boeing en sont à leur troisième duel en moins de 10 ans pour le contrat des ravitailleurs destinés à l'armée de l'air américaine, évalué entre 35 milliards et 40 milliards de dollars. US Aerospace, allié au russe Antonov, a soumis in extremis sa propre proposition.

La Belgique est le premier pays européen à voir son industrie de la sécurité et de la défense signer un accord de collaboration avec son homologue américaine. Objectif : lever certains obstacles sur le marché américain et, peut-être, participer à des programmes plus vastes vers des marchés tiers.

EADS a dévoilé, pour le premier trimestre, un bénéfice net en baisse de 39 %, à 103 millions d'euros, sur fond de recul important (- 92 %) du résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (Ebit) de sa principale filiale Airbus. Ce qui n'empêche pas le géant de l'aéronautique et de la défense de confirmer ses perspectives pour l'année.