Tout sur De Standaard

Les parcs éoliens offshore belges ont connu une année record en 2019, produisant 37% d'énergie supplémentaire par rapport à 2018, écrivent lundi De Standaard et Het Nieuwsblad. Cette année s'annonce encore meilleure.

Pour la première fois en cinq ans, les entreprises ont payé moins d'impôts l'année dernière, écrit mercredi De Standaard sur la base de statistiques de la Banque nationale de Belgique (BNB). Il s'agit d'une conséquence de la réforme de l'impôt des sociétés.

En 2020, pour la deuxième année consécutive, le taux d'émission de CO2 de référence, qui se base sur les émissions moyennes des voitures nouvellement immatriculées, va augmenter, selon les valeurs publiées dans le Moniteur belge, relayées par De Standaard et L'Echo jeudi.

Les chances sont grandes de voir un Belge succéder à l'Allemande démissionnaire Christina Foerster à la tête de Brussels Airlines. Dieter Vranckx, actuel directeur financier de la compagnie belge, est en pole position pour décrocher le poste de CEO, a-t-on appris au sein de l'entreprise, après la sortie du nom par le journal De Standaard. Le conseil d'administration de Brussels Airlines devrait se pencher sur la question cette semaine.

Le vendredi 20 septembre, soit deux jours avant la faillite de la société mère britannique, le management de Thomas Cook Belgique a adapté ses statuts au nouveau code des sociétés, qui limite la responsabilité des administrateurs. Auparavant, le montant que les administrateurs devaient débourser en cas d'erreurs commises n'était pas limité. Il existe désormais un plafond de 12 millions d'euros, en fonction de la taille de l'entreprise, rapportent De Standaard, Het Nieuwsblad, Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg.

L'ancienne dirigeante d'Arco Francine Swiggers réclame des dommages-intérêts à tous les épargnants d'Arco qui la poursuivent en justice. C'est ce que De Standaard, Het Nieuwsblad et le Gazet van Antwerpen écrivent jeudi. Si elle remporte la bataille, elle recevra au moins 2,6 millions d'euros.

Depuis qu'elle a instauré une zone de basses émissions (LEZ), en 2017, la ville d'Anvers a collecté environ 25,5 millions d'euros d'amendes auprès d'automobilistes en infraction, une manne qu'elle réinvestit en partie dans l'entretien de la zone, rapportent mardi De Standaard, Gazet van Antwerpen et Het Nieuwsblad.

Sur les six premiers mois de l'année, les agences de recouvrement ont reçu une foultitude de dossiers à traiter, pour un montant total de 296,8 millions d'euros. C'est la somme la plus élevée jamais enregistrée, qui représente une augmentation de 20% en un an, écrivent jeudi les journaux De Standaard, Het Nieuwsblad et Gazet van Antwerpen.

Depuis le début de l'année, la Belgique a déjà enregistré 55 heures de prix négatifs pour l'électricité, soit plus qu'au cours des 12 dernières années, rapporte lundi De Standaard. En d'autres termes, les gros consommateurs reçoivent de l'argent pour l'électricité qu'ils consomment.

Lors des prochaines élections sociales, en mai 2020, davantage de poursuites risquent d'être entamées, ressort-il d'une étude de l'université UGent, citée dans De Standaard lundi. Selon l'un des auteurs, Jan Vanthournout, ce risque est dû à une introduction précipitée et bâclée du droit des travailleurs intérimaires.

Les coursiers qui ont livré des repas l'an dernier pour Deliveroo ou Uber Eats n'ont toujours pas reçu de fiche fiscale de ces employeurs pour leurs revenus 2018. Comme ils ne peuvent donc correctement les déclarer, le SPF Finances a décidé de leur octroyer un délai pour la déclaration d'impôts, jusqu'au 30 août, écrit jeudi De Standaard.

Dans une lettre ouverte à paraître vendredi, les syndicats s'en prennent à la rigidité des banques dans les négociations au sein du comité paritaire, rapportent De Standaard et Het Nieuwsblad. L'accord salarial est au coeur d'une guerre sans merci que se livrent actuellement représentants des travailleurs et employeurs du secteur bancaire.

Des mois d'attente pour des bras supplémentaires, des centaines d'offres d'emplois qui restent ouvertes: le Selor, chargé du recrutement pour l'administration fédérale, ne suit plus. Les institutions et services fédéraux peinent à pourvoir les postes vacants, signale De Standaard, lundi.