Tout sur De Persgroep

En Belgique, les groupes de presse incarnent le contre-exemple parfait d'une économie locale qui serait passée sous contrôle étranger. La grande majorité des journaux et magazines du pays sont en effet toujours aux mains de quelques familles belges - De Nolf (Roularta), Hurbain (Rossel), Le Hodey (IPM), Leysen et Baert (Mediahuis), Van Thillo (De Persgroep) - et la plupart de ces éditeurs se sont même illustrés ces dernières années en multipliant les acquisitions en Europe.

En marge du livre "L'entreprise immortelle" (*), je me suis entretenu avec des entrepreneurs/propriétaires d'un certain nombre d'entreprises à propos de leur manière de survivre en ces temps disruptifs. S'il y a un secteur où la révolution numérique a causé une perturbation majeure au cours des dernières décennies, c'est bien celui des médias. Le groupe dirigé par Christian Van Thillo est l'une d'entre elles.

En 2018, le chiffre d'affaires publicitaire de Roularta Media Group représentait, pour la première fois, moins de la moitié de son chiffre d'affaires total. En raison de la volatilité du marché, Roularta ne fait pas de pronostic pour 2019. Le chiffre d'affaires total de Roularta a atteint 277 millions d'euros l'an dernier contre 256,8 millions en 2017, a annoncé le groupe de médias vendredi lors de la présentation de ses résultats annuels.

Delhaize a annoncé lundi son intention de relocaliser ses services de support de Molenbeek-Saint-Jean dans les bâtiments actuellement occupés par De Persgroep à Kobbegem (Asse), à côté des centres de distribution de l'enseigne au lion à Zellik (Asse).