Tout sur De Lijn

Les syndicats et la direction de la société des transports en commun flamands De Lijn tiendront ce mardi après-midi une réunion de conciliation. Le président de la sous-commission paritaire, organe au sein duquel syndicats et direction concluent leurs accords, fera office de médiateur.

Rétrogradée au rôle de simple exploitante de lignes de bus : pour une société qui s'est toujours considérée comme "un interlocuteur important des pouvoirs publics dans l'élaboration de la politique de mobilité", la déconvenue doit être terrible.

"Le dialogue social est réduit à néant chez De Lijn", a déclaré mercredi Rita Coeck du syndicat socialiste ACOD, à la suite de l'accord conclu entre la direction et l'ACV sur la restructuration.

La direction de De Lijn regrette que les syndicats socialiste et libéral aient déposé un préavis de grève. "Nous restons ouverts au dialogue", a réagi jeudi matin un porte-parole de la société flamande de transport public.

Les syndicats socialistes et libéraux (ACOD et ACLVB) de la société de transports en commun flamande, De Lijn, ont déposé un préavis de grève prévoyant des actions du 17 au 20 mai, a confirmé mercredi soir Rita Coeck, la secrétaire fédérale d'ACOD Tram-Bus-Metro.

C'est le constructeur néerlandais 2GetThere qui fabriquera le premier bus électrique et autoroulant pour l'aéroport national de Zaventem. Le véhicule devrait être testé à l'aéroport début 2020 et pouvoir emmener des passagers à partir de 2021, a appris Belga auprès de De Lijn et Brussels Airport, qui se partagent les coûts du projet.

La société flamande de transport en commun De Lijn va engager cette année 415 chauffeurs de bus afin de remplacer ceux qui partent à la retraite. Elle organisera à cette fin un "jobday" le 3 mars prochain aux dépôts de Saint-Nicolas et de Grimbergen, a-t-elle annoncé jeudi.

La société flamande de transports en commun De Lijn va intenter une action en justice contre le gouvernement fédéral, avec pour enjeu une économie annuelle de 18 millions d'euros ou même son avenir en tant qu'entreprise publique, rapportent les journaux de Mediahuis samedi.

Moins de mandats publics moins rémunérés, cela réduit les frais des communes et intercommunales, pas spécialement ceux de la Région wallonne. Le nouveau gouvernement devra trouver de délicats équilibres, s'il veut compenser les baisses fiscales promises.