Tout sur CTIF

L'étau se resserre autour des détenteurs de capitaux rapatriés à l'occasion des différentes amnisties fiscales: leur l'origine va devoir être scrupuleusement contrôlée par les banques.

Une nouvelle disposition anti-blanchiment en passe d'être votée ne protège plus suffisamment l'anonymat des conseillers fiscaux et experts-comptables. Trois questions à Bart Van Coile, président de l'Institut des conseillers fiscaux et des experts-comptables.

En 2019, les transactions suspectes liées au phénomène des sociétés de compensation ont progressé de 12,6%, rapporte L'Echo sur base des données compilées par la Cellule de traitement des informations financières (Ctif), ce qui inquiète la justice.

"Tous les collaborateurs des banques doivent être conscients qu'ils ont eux aussi une responsabilité dans la lutte contre les pratiques de blanchiment", affirme mercredi le CEO de Febelfin, Karel Van Eetvelt, alors que l'indignation monte après l'annonce d'un accord entre ING Pays-Bas et le tribunal dans le cadre d'une affaire de blanchiment.

Une nouvelle mouture, encore plus affinée, de la loi anti-blanchiment vient d'entrer en vigueur ces jours-ci. L'occasion pour Rodolphe de Pierpont, porte-parole la Fédération belge du secteur financier (Febelfin), de commenter ce nouveau renforcement du cadre légal.

La banque ING a été condamnée par la cour d'appel de Bruxelles pour avoir transmis de façon irréfléchie de données de ses clients à la Cellule de traitement des informations financières (CTIF), la cellule anti-blanchiment, rapporte samedi De Tijd. Cette décision de justice pourrait mettre à mal les signalements en la matière auxquels est légalement tenu le monde bancaire, selon des experts.

Un an après la publication des Panama Papers, environ 140 signalements liés à des entreprises offshores non-déclarées sont parvenus à la Cellule de Traitement des Informations Financières (CTIF), rapporte mercredi son président Philippe De Koster dans le magazine Knack.

La commission spéciale Panama qui se penche sur les phénomènes d'évasion fiscale Panama Leaks va se dédoubler en commission spéciale et en commission d'enquête parlementaire jusqu'au terme du 30 mars, a décidé jeudi son Bureau.

La Cellule de traitement des informations financières (CTIF) a lancé 97 enquêtes sur base des informations issues des Panama Papers, affirme mardi son président, Philippe De Koster, dans les colonnes du magazine Knack. Celles-ci ont cependant peu de chance d'aboutir, en l'absence de réaction du Panama.

Les montants blanchis en Belgique et liés au crime organisé explosent, au point de dépasser désormais la fraude fiscale, affirme la Cellule de traitement des informations financières (CTIF) : 2,141 milliards d'euros en 2009. Une progression de taille à mettre notamment à l'actif d'une opération de 1,7 milliard d'euros, de l'argent douteux qui aurait transité par deux comptes ouverts chez ING.

La cellule belge de lutte contre le blanchiment ne reçoit jamais d'aide du Luxembourg, de la Suisse et du Liechtenstein en cas de dossier de fraude fiscale, révèle un nouveau rapport dressé par la Cellule de traitement des informations financières (CTIF) avec la police et les tribunaux.