Tout sur CSC

Trois aide-ménagères sur quatre disent avoir du mal à joindre les deux bouts, selon une enquête menée en avril et mai derniers par la CSC Alimentation et Services auprès de ses affiliées dans le secteur des titres-services. Le revenu d'un ou une partenaire est souvent nécessaire pour y parvenir. Le syndicat chrétien s'inquiète dès lors que de plus en plus de ces travailleuses basculent dans la pauvreté.

C'était l'un des gros sujets de ce lundi. Le président de la CSC/ACV souhaite que des cotisations sociales soient prélevées sur les jobs étudiants, les chèques-repas et flexijobs. On démêle le vrai du faux avec Jeanne Maillart, responsable francophone des Jeunes CSC et son alter-ego néerlandophone

Le syndicat chrétien CSC distribuera dans les prochains jours des pamphlets aux livreurs de colis indépendants, dans toutes les entreprises de livraison en Belgique. "Chaque entreprise de colis travaille avec des chauffeurs indépendants qui sont exploités", dénonce le document.

Le syndicat libéral a approuvé, mardi en comité national, à une large majorité de 88% le projet d'accord social dégagé par les partenaires sociaux du Groupe de 10 le 8 juin dernier. La FGTB a, elle aussi, mais de justesse, approuvé l'accord, a-t-on appris à bonnes sources.

Comme attendu, les partenaires sociaux n'ont pas pu parvenir, mercredi, à l'unanimité sur l'accord salarial proposé par le gouvernement fédéral. Le gouvernement a donc les clés en main. Syndicats et employeurs sont prêts à négocier sur d'autres sujets, tels que le salaire minimum et les mesures de fin de carrière, a-t-on appris auprès des partenaires sociaux.

Le personnel d'entretien externe n'a pas droit à une prime de 985 euros annoncée en décembre à destination du personnel hospitalier. Les syndicats dénoncent cette situation et demandent un traitement équitable de tous les travailleurs des hôpitaux. Des bannières ont été accrochées dans différents établissements avec le slogan "Sommes-nous invisibles?" pour défendre les agents d'entretien, indiquent lundi la CSC et la FGTB dans un communiqué.

Les syndicats CSC et FGTB ont appelé mercredi à l'organisation, le 29 mars prochain, d'"une large journée d'actions assortie de grèves dans diverses entreprises et organisations du pays". Les syndicats exigent que les secteurs en bonne santé malgré la crise puissent accorder des augmentations de salaire supérieures à 0,4%. Le syndicat libéral, lui, n'appelle pas à la grève mais mènera des actions de sensibilisation.

Le front commun syndical ne prendra pas part à la prochaine réunion de concertation sociale mercredi. Les syndicats ne souhaitent plus négocier avec le patronat une norme salariale de 0,4%, calculée par le Conseil central de l'économie. "Il est impossible de négocier des augmentations salariales suffisantes à l'intérieur d'un carcan aussi étriqué", affirment-ils mardi dans un communiqué.