Tout sur CPN

L'Etat entend contraindre Engie Electrabel, l'exploitant des différents réacteurs nucléaires en Belgique, à rembourser, d'ici 2030, les 9,1 milliards de provisions nucléaires qui lui étaient, jusqu'ici, re-prêtés par sa filiale Synatom, chargée de gérer les fonds de la fin de l'atome. Et cela à raison, et pour un premier volet, d'1,5 milliard par an jusqu'en 2025, lit-on vendredi dans L'Echo et Le Soir. Le but de la démarche est de s'assurer que l'entreprise assume tous les coûts liés au démantèlement des centrales et à la gestion des déchets radioactifs.